le transfert d’un C130 Hercules d’Évreux vers l’Allemagne

En 1961, dans les avions de fabrication américaine, type Lockheed C130 Hercules, une pompe est immergée à l’intérieur du réservoir à kérosène. Ainsi, des suites d’un court-circuit, trois avions se sont enflammés étant arrêtés au sol, dont deux sur une base américaine en Allemagne et un sur la base américaine d’Évreux. Ainsi, en 1962, dans un but de cannibalisation (mot couramment utilisé par les mécaniciens d’aviation) et à la demande du commandement supérieur, l’avion d’Évreux est transféré en RFA, depuis la base vers l’Allemagne, via Paris, par la route la plus courte permettant le passage d’un gros transport. La cellule encore en état peut être récupérée pour d’autres avions en cours de réparation grâce aux connaissances techniques et à l’astuce des mécaniciens.

Déplacement d’un fuselage d’avion Lockheed C130 Hercules à travers la France vers une base américaine de la RFA
(Patrimoine et Culture Aéronautique BA105)

Évreux C-130 to be reincarnated at Spangdahlem AB in Germany.

« Un C-130 d’Évreux doit être recyclé à Spangdahlem AB en Allemagne. »

« Bonjour la tour, l’avion 58-745 est prêt au départ d’Évreux. Over. »

« Roger 58-745, maintenez une altitude nulle, votre vitesse limitée à 26 nœuds, dégagement accordé par la route N-13 vers Paris. »

« Roger, quelle sera la durée du voyage, over. »

« Le trafic prévu est fluide sur les 96 prochains kilomètres. Des bouchons se formeront dans la zone de Paris. Clair après la traversée de Paris en direction de Spangdhalem AB. Beaucoup de spectateurs sont à prévoir. »

– Echange avec la Tour de contrôle lors du départ de l’avion par voie routière –

 

C’est avec des formalités remplies que le nez, du C-130 58-745, long de 18 mètres, s’est risqué à sortir par route sur la nationale 13 où il a commencé son voyage de 804 kilomètres, parcouru en quatre jours, vers Spangdhalem. Tracté par un remorqueur puissant et encadré par 7 hommes du rang et des officiers. On s’attend à ce que le transport du C-130 se passe bien et arrive en temps et en heure le jour prévu.

Faire l’économie des réparations, peut paraître surprenant, mais un remorquage de C-130 à travers la France entre Paris et l’Allemagne est une occasion unique. Le déplacement d’un appareil de 5.18 mètres sur une voie publique est une problématique qui a été donnée au capitaine Arthur. E. Hempen et au sergent Ralph. R. Slayback tous deux officiers dirigeant la maintenance au 317th.

« Nous avons exploré toutes les possibilités » dit le capitaine Hempen.

« D’abord nous avons envisagé de le déplacer par camion, mais avec ce type de déplacement, la plate-forme de l’avion aurait été instable, même par vent léger. »

« Un itinéraire par hélicoptère a été envisagé, cela aurait été plus facile et plus rapide. Mais un hélicoptère aurait demandé cinq fois plus de carburant et même dans l’optimisme le plus extrême, planait le doute d’un possible accident en vol. »

Après avoir éliminé le transport par rivière, le capitaine Hempen et le sergent Slayback ont décidé que l’avion 58-745 irait en Allemagne sur ses propres roues ! L’équipe de maintenance a dû installer sur l’avion un circuit de freinage, un dispositif de chauffage, un équipement avec des outils de secours, charger à bord de la nourriture, de l’eau et le plus important…du café. Après 3 jours de travail sans interruption, l’appareil, sans ses ailes, était prêt à prendre la route n’importe où, n’importe quand. Six spécialistes ont été sélectionnés pour préparer l’avion pour le « vol » et son accompagnement vers l’Allemagne. Les travaux ont été terminés avant Noël, mais le C-130 partira seulement d’Évreux ce mercredi à 16 heures, tiré par un grand camion de remorquage jaune de l’armée de l’air, conduit par le sergent Issac. W. Sweigart.

Dernière vérification pour s’assurer si tout va bien. Le convoi composé de trois camions de soutien, une dépanneuse et une escorte de motard de la police devaient arriver à Paris jeudi à 1 heure du matin.

Le capitaine Hempen assurait que l’avion passerait la place de l’Etoile. Un interprète français accompagnera le convoi sur les routes françaises, remplacé par un interprète allemand lorsque la frontière sera passée. Le programme amenait le convoi à Romainville ce jeudi à 3 heures du matin, alors que l’équipage avait prévu de s’arrêter à Vatry (Marne) pour la nuit, laissant la route vers Metz au lendemain matin. Après avoir rejoint Metz et profité d’une nuit de repos, le convoi repart le lendemain à 9 heures, franchissant la frontière allemande à 11h30. Lorsque l’appareil arriva à Spangdahlem, l’équipage de maintenance effectua, avec ce voyage, le plus long remorquage de l’histoire !

Lockheed avait récemment édité un article qui indiquait qu’un fuselage de C-130 avait été convoyé sur plus de 640 kilomètres jusqu’à Atlanta. Mais le C-130 58-745 n’a pas vraiment été transporté, mais plutôt remorqué par camion…. Depuis ce temps le record tient toujours !

        –   Traduction de Combat Cargo du 5 janvier 1962 –

 

 Avion C130 Hercules de l’Us Air Force (Patrimoine et Culture Aéronautique BA105)

–oOo–

Article réalisé en complément du livre Collection Aérodromes n°11 Evreux – Fauville