Rappels de mémoire et d’évènements sur la base aérienne d’Évreux

Le devoir de mémoire américain

Insigne souvenir présence USAF à Évreux « PARTI MAIS PAS OUBLIE » (Patrimoine et Culture Aéronautique BA105)

De cette période subsistent d’énormes liens entre les États-Unis et la ville d’Évreux que ce soit pour des moments solennels comme une commémoration ou juste pour raviver les souvenirs. Plusieurs visites d’anciens combattants américains ont lieu lors des différents évènements organisés par la base aérienne d’Évreux (meetings, portes ouvertes) afin que le souvenir ne s’estompe pas en remontant le temps : 2012, 2007, 2004 et 2002.

Rappel du crash d’un C-130 dans la forêt d’ Écouves
L’adjudant-chef de service ce dimanche là, malgré toute la détermination ne put apaiser les fougues et les passions ni empêcher les baisers volés par-dessus les barbelés…presque de la tragi-comédie. « Nous attendions nos « oiseaux » à revenir à la maison afin que nous puissions les mettre au lit. Après environ 30 minutes à une heure et que tous les autres avions aient atterri le Sgt. Orr a notifié à la tour qu’une recherche a été lancée. La tour commença à appeler l’appareil. Ils ont continué à appeler « leader » mais ils n’ont jamais eu une réponse. » Froid, pluie et brouillard, la météo n’était guère clémente en cette fin de journée du 8 mars 1962. Au-dessus de l’aérodrome d’Alençon, passait et repassait un imposant Hercules C130 américain. L’avion militaire quadrimoteur faisait trembler les vitres. L’avion disparut dans la nuit tombante et s’écrasa contre un coteau, à une hauteur de 200 m, dans la forêt d’Écouves. À son bord, douze aviateurs, deux militaires et une 15e personne qui avait pris place à bord au dernier moment, pour un baptême de l’air improvisé. L’avion du 317e Troop carrier wing, de l’US Air Force, avait décollé de la base américaine d’Évreux, pour des manœuvres de parachutage. Le mauvais temps l’a surpris sur le chemin du retour.
Au petit matin, les sauveteurs retrouvaient un amas de tôles déchirées et de débris calcinés. C’est tout ce qui reste de l’avion-cargo et de son équipage.
À l’endroit précis du crash, se dresse une stèle de pierre et de bronze, au centre d’une petite clairière. Ce sont les Américains eux-mêmes qui l’ont érigée, en mémoire de leurs compagnons tombés en service commandé.

Inauguration du Monument aux aviateurs Américains de l’US AIR FORCE.
Un monument rend hommage à ceux qui ont servi leur pays et témoigne aux générations futures du sacrifice de ceux qui sont venus ici. Il rappelle les valeurs de l’honneur, le devoir et le souvenir des interventions de leur pays qui est un héritage de cette base. En septembre 2004, 125 anciens combattants et leurs familles ont fait le voyage depuis les États-Unis vers Évreux.

Mémorial aux aviateurs de l’US AIR FORCE (Patrimoine et Culture Aéronautique BA105)

Ils sont accueillis avec les honneurs sur un tapis rouge par l’Armée de l’Air française. L’évènement est mis en valeur par la consécration historique d’un monument à la mémoire des aviateurs de l’US Air Force en souvenir des soldats américains de la base qui ont perdu la vie dans l’exercice de leurs fonctions. La cérémonie d’inauguration est rendue avec tous les honneurs militaires. Plusieurs centaines de personnes sont présentes dont des dignitaires de la ville d’Évreux. Les représentants de l’Armée de l’Air française, l’ambassadeur américain à Paris et des cadets de l’Air Force Academy de Colorado Springs étaient présents !

2007 Les 40 ans de la base aérienne 105 d’Évreux
Un meeting exceptionnel se tient sur la base aérienne 105, le 8 juillet 2007. Tout est réuni pour que ce jour soit un jour mémorable et que la mémoire américaine ressurgisse en Normandie. L’US AIR FORCE fête ainsi les soixante ans d’absence de la patrouille des Thunderbird qui n’est plus venue en France et les quarante-deux ans depuis qu’un appareil américain ne s’est plus posé à Évreux ! Fruit du hasard, le colonel de la patrouille américaine est né à Paris et connait bien la Normandie pour y avoir passé plusieurs fois ses vacances.

Album « Concerto pour pilotes » de Jean Graton avec le major Paul Kauttu, sujet du livre (Patrimoine et Culture Aéronautique BA105)

Le 8 juillet 2007, n’est pas une date anecdotique, en effet, le créateur de Michel Vaillant, Jean Graton, invité par la BA 105 a retrouvé avec beaucoup d’émotions le major Paul Kauttu, pilote de la patrouille américaine, rencontré en 1965, quarante-deux ans plus tôt. Sa rencontre avec les pilotes des Thunderbird a donné naissance à l’album « Concerto pour pilotes » Jean Graton prend alors de l’essence à l’entrée d’Évreux, quand il voit la patrouille américaine faire de la voltige au-dessus de lui.

Festival de bandes dessinées aéronautiques : Bulles d’air.
Chaque année ce festival ouvert au public est organisé autour d’une vingtaine de dessinateurs et d’auteurs qui viennent pour dédicacer leurs BD et rencontrer leurs fans. A cette occasion le public peut entrer sur la base et profiter des nombreux albums de Bandes Dessinées mais aussi d’une exposition statique des moyens aériens de la base organisée à l’attention des visiteurs.

Affiche du festival BD 2012 (Coll. BA 105)

2012 Retrouvailles
Des retrouvailles franco-américaines ont lieu du 20 au 25 juin 2012 lors de le JBA en 2012.
Une réunion de vétérans de l’US Air Force est organisée à l’initiative du colonel Séverin, commandant la BA 105.

Mémorial érigé en 1962 en souvenir des aviateurs américains (Coll. BA 105)

Le 22 juin 2012, une cérémonie commémorative se tient dans la clairière, sur le lieu du crash d’un C-130 le 8 mars 1962 où 15 membres d’équipages et personnels à bord périssent.
Ce mémorial est implanté au fond de la forêt près du lieu de l’accident. Il est oublié pendant de nombreuses années. Le groupe des anciens combattants, du 317e, a recherché son emplacement pendant une longue période. Il est finalement retrouvé en juillet 2008, et visité par des vétérans de la TCW 317e d’Évreux-Fauville Air Base.

– Autre souvenir
Une autre plaque remémore la mémoire des aviateurs américains décédés pendant leur service militaire, entre 1954 et 1967. L’armée de l’air Française et les anciens combattants français de la base aérienne 105 veillent à ce que leurs sacrifices ne soient pas oubliés.

–oOo–

Article réalisé en complément du livre Collection Aérodromes n°11 Evreux – Fauville