Pons – Avy

(Fiche en cours de rédaction)

Code OACI : LFCP – Créé le 22 MARS 1949

 

Nous reproduisons ci-dessous un article paru en 1986 dans le bulletin municipal de la commune, article transmis par Philippe Robin, pilote à l’AC de Pons-Avy.

L’aérodrome de Pons-Avy
(piste 13 x 31)
L’association gestionnaire de cet aérodrome, l’Aéro-club de Pons, va fêter en grandes pompes son CINQUANTENAIRE ; d’ores et déjà, retenez votre journée du dimanche 7 septembre 1986: «Sur le terrain d’aviation, ça va remuer !».
Connaissez-vous l’histoire de votre aérodrome ?
Cela remonte au mercredi 6 mai 1936. Ce jour-là, un avion Potez 60, surnommé «Sauterelle», tombe en panne de moteur, (ressort de soupape cassé) ; il survole le lieu-dit «La Tombe aux Clercs», et son pilote, Jules Bouchet, dentiste à Pons, le pose sans dommage.
C’est le déclic
Depuis un an, des passionnés d’aviation, obligés de «s’exiler» au camp de Bussac, recherchaient une surface autour de Pons, pour vivre leur passion. Le 13 mars 1937, le conseil municipal, sous l’autorité de M. Landreau, adopte le projet de réalisation d’un aérodrome municipal, et décide d’acheter les 30 ha nécessaires.
Le 15 juillet 1939, la guerre menace et la situation signalée au Ministère de l’Air est la suivante :
– en cours un projet de terrain communal
– l’aéro-club, locataire pour neuf ans des 450 m x 450 m du terrain de la Tombe aux Clercs
– sur ce terrain, un hangar pour 2 avions, prêté par le Ministère.
Dès août 1946, l’aéro-club, dans sa réunion de reprise, définit sa priorité : le Terrain. Un membre très actif de l’aéro-club, Jean Lavalette, commence les démarches auprès des propriétaires des terrains. Chaque membre de l’aéro-club fait une avance pour payer les arriérés de loyer courant depuis juillet 1939.
1947 est l’année décisive : Après de difficiles négociations avec le Conseil Municipal, les élections municipales donnent tort aux adversaires du projet; la nouvelle Mairie, dirigée par Gabriel Perrier, puis par Marc Dulin, adopte définitivement le projet et vote les crédits nécessaires; du coup l’état accorde 60 % de subvention.

Maintenant, il s’agit d’acquérir 104 parcelles représentant 24 ha 257, pour une valeur de 255.588 F de l’époque. C’est le «travail de romain» accompli par Jean Lavalette.
Dès mars 1948, les 2/3 des terrains sont passés en promesse de vente. La mise en service de l’aérodrome nécessite quelques travaux de nivellement, mais les questions administratives sont autrement ardues. Heureusement l’aéro-club a, en la personne de Roger Pellevoizin, une aide précieuse à Paris, auprès des Ministres de l’Air, des Travaux Publics et des Transports. Le 25 avril, l’aérodrome est prêt à recevoir des avions et le hangar (mitraillé à Bussac, mais debout aujourd’hui encore à Pons), est installé.
Le vendredi 10 septembre 1948, un arrêté préfectoral, proclame l’ouverture officielle de l’aérodrome, à titre privé.
Le mardi 26 octobre, un second arrêté déclare l’aérodrome d’utilité publique.
Dès 1949 les membres de l’aéro-club achètent plusieurs arbres en bout de piste, et les arrachent eux-mêmes. Le nivellement de la première piste est terminé.
En octobre 1949, le conseil municipal vote la réalisation de la deuxième piste…

30 ANS PLUS TARD…
Le remembrement de la commune d’Avy nous amène à repenser le plan de masse de l’aérodrome. De longues négociations entre le Ministère des Transports, les Municipalités de Pons, d’Avy et l’Aéro-club nous donnent la nouvelle configuration du terrain :
– la première piste est rendue à la culture,
– la deuxième est allongée et son emprise est désormais de 1.300 m/120 m.
Le samedi 14 septembre 1985, elle est inaugurée. Encore aujourd’hui, merci à tous ceux cités nommément ou non dans cet article, qui ont contribués, de près ou de loin, à la réalisation de cette belle plateforme aéronautique.
Merci à M. le Maire d’Avy et ses agriculteurs, à M. le Maire de Pons et son Conseil Municipal, à la Direction Départementale de l’Équipement et à ses différentes équipes.

Le Président Robert FORT – Parution dans un bulletin municipal de 1986
Via Philippe Robin

Voir le site de l’aéroclub :   https://aeropons.fr/