Bois d’Arcy

Pays France
DépartementYvelines
NomBOIS D'ARCY
Autre appellationSantos Dumont
Commune (s)BOIS D'ARCY
Coordonnées48°48'24.4"N / 2°02'41.3"E
OACIN/A
SituationBOIS D'ARCY
Utilisation1905-1909 Terrain privé d'essai pour Alberto Santos-Dumont
Autres rubriques

 

Carte Val de Gally Bois d'Arcy

Croquis de localisation

Santos-Dumont à Bois d'Arcy 14bis foule

Santos-Dumont à Bois d’Arcy

Au début du siècle dernier, Auguste Laureau, maire de Bois-d’Arcy, propriétaire de la ferme de la Petite Tremblaye (devenue aujourd’hui Bibliothèque Municipale) tenait table ouverte le dimanche avec des personnalités qui venaient dans sa commune. Parmi ses invités, il recevait fréquemment Armand Fallières, le futur Président de la République, qui possédait un terrain de chasse sur la commune, et Paul Painlevé, un ami commun.

Le maire de Bois-d’Arcy se passionnait pour les techniques nouvelles comme l’aérostation. Paul PAINLEVE, physicien, mathématicien et homme politique, avait démontré, dès 1896, la possibilité pour un plus lourd que l’air de voler, et recherchait la démonstration pratique de ses théories.

Un soir de 1904 ou 1905, ses invités lui présentent un Brésilien, Alberto Santos-Dumont, déjà célèbre dans les salons parisiens, où on l’avait surnommé le « flying gentleman ».

L’opinion publique parisienne s’inquiétait de plus en plus du danger que représentaient les expériences de ces « fous volants ». L’aviateur lui-même commençait à trouver dangereux de voler à Bagatelle: il était à la recherche d’un hangar pour assembler ses machines volantes et d’un terrain pour les expérimenter.

Il s’en ouvre à Auguste Laureau qui met à sa disposition avec enthousiasme une bande de terre d’environ 600 m de long qui servait vraisemblablement de pâturage, longeant le chemin de Vélizy (la RD 135), en direction de la route de Trappes (la N 10) sur l’emplacement de l’ancien étang asséché de Bois-d’Arcy. Cet endroit servait déjà occasionnellement de terrain de manœuvres pour les élèves de l’École militaire. Soucieux de combler son hôte, Auguste Laureau lui fait également construire un hangar en dur : là vont naître les machines  du génial Brésilien.

Étang asséché de Bois d'Arcy terrain de manœuvre de l'École militaire Anciens Aérodromes

Si les exploits de Santos-Dumont à Bois-d’Arcy sont reconnus à partir d’avril 1907,  toutefois le premier épisode de sa présence sur ce plateau paraît peu connu des biographies officielles.

Nouveaux prototypes : enfin le succès ! En novembre 1908, la fièvre créatrice le reprend : après avoir renoncé à équiper son N°15 d’un moteur 100 Cv (prototype qu’il avait baptisé N° 17), il assemble à Neuilly son N°19, surnommé La Libellule ou le Baby dans une version 19 bis, et vient l’assembler à Bois-d’Arcy.

Voiture Alberto Santos-Dumont aéroplane monoplan Demoiselle

En deux mois, un cap de conception est franchi : les empennages passent à l’arrière, l’hélice devient tractive, même si le moteur demeure très haut au-dessus du pilote . Santos-Dumont résout la question de la procédure de décollage en roulant, ce à quoi les frères Wrigth n’étaient pas parvenus, puisqu’ils utilisaient une catapulte sur rail. Mars 1909, La Libellule vole ! Après d’ultimes perfectionnements, équipée d’un moteur Darracq de 30 Cv, elle devient le N° 20, baptisée par la presse La Demoiselle: c’est le succès !

Le 13 septembre 1909, Santos-Dumont gagne un pari de 1 000 francs : voler de Saint-Cyr à Buc, soit 5 km en 5 minutes. L’aéroplane étant au point, Santos-Dumont en autorise gratuitement la reproduction par tous les constructeurs. Son rêve est devenu réalité.

Alberto Santos-Dumont monoplan Demoiselle château de Wideville

Alberto Santos-Dumont sur sa Demoiselle au château de Wideville

Contre toute attente, en pleine gloire, alors qu’il est le seul au monde à détenir les quatre brevets de l’époque (monoplan, biplan, ballon sphérique, et dirigeable), il se retire des expériences aériennes, à la grande stupéfaction de tous ses admirateurs !

Extraits Cent ans d’aéronautique au Val de Gally – Nos remerciements à Michèle Seignette et Philippe Pâris. Ont également participé à la création de l’ouvrage : Christian Bernadat et René Seignette +

Fiche Aériastory – 2020
Fonds photos Aériastory