Gosselies – Charleroi-Bruxelles-Sud

PaysBelgique
ProvinceHainaut
NomGOSSELIES
Autre appellationAéroport de BRUXELLES-SUD – CHARLEROI
Commune (s) GOSSELIES
Coordonnées50°27′ 38″ N - 4°27′ 08″ E
OACIECBI
SituationMont du Berger, 186 m d’altitude
UtilisationAérodrome militaire 2eme Guerre mondiale puis civil. En 2020 la piste en asphalte orientée 07/25 a une longueur de 2 550 mètres qui sera portée à 3200 mètres en 2022

Historique
Les premières activités aériennes à Gosselies remontent à 1919 : une école de pilotage est ouverte sur le Mont des Bergers – point culminant de la région Carolorégienne.
En 1920 un groupe d’industriels fondent la SEGA (Société Générale d’Aéronautique) débute des activités de maintenance aéronautique. Son activité consiste essentiellement en l’entretien et la réparation des machines volantes utilisées par les nombreux aéro-clubs de la région. Elle propose également des baptêmes de l’air. Le champ d’aviation est inauguré officiellement le 23 août 1920 par Sa Majesté le Roi Albert 1er et le Commandant Jacquet assure la direction de l’école civile d’aviation de la SEGA en juillet 1921.
En 1927 la SEGA obtient le premier contrat « militaire » gosselien et construit 5 des 44 BH-21 commandés par l’Aéronautique Militaire belge.

Les installations vers 1928  

Hangars et avions en 1930

En 1931, en compensation de l’achat du Fairey Firefly, la société anglaise Fairey Aviation Company décide d’implanter de nouveau ateliers d’assemblage à Gosselies sur les implantations disponibles de la SEGA. La société Avions Fairey S.A. est constituée le 27 aout 1931 et dirigée par Ernest Oscar Tips.

Le 10 mai 1940, l’aérodrome est bombardé mais les dégâts sont faibles, tous les avions sont évacués vers la France et la Fairey SA vers l’Angleterre.
L’aéroport est occupé par le II/JG3 « Udet » de la Luftwaffe à partir du 22 mai 1940.

Croquis des installations en 1940, réalisé par la RAF

La région de Charleroi est libérée le 4 septembre 1944. Le terrain est nomenclaturé Charleroi A-87 par l’US Air Force et les premiers avions atterrissent le 5.

Vue aérienne en 1944

Après la Seconde Guerre mondiale, Gosselies est classée dans la catégorie des aérodromes publics et son exploitation est assurée par la Régie des voies aériennes (RVA).
En 1945, Fairey SA reprend ses activités et assure l’entretien de pratiquement tous les avions de la Force Aérienne jusqu’en 1954 et construit les avions Tipsy.
En 1954, la Société Anonyme Belge de Construction Aéronautique (S.A.B.C.A) déménage sa ligne de vol à Gosselies à la suite de la fermeture du champ d’aviation d’Haren/Evere.
A partir de cette arrivée les deux sociétés concurrente, parfois associées, construisent les Meteor F.4 et F.8, Hunter Mk’ et Mk6, F-104G, Mirage 5, Alpha-Jet, F-16 et Agusta A109.

Hangars de la SABCA

Le 30 septembre 1977, Fairey UK demande le concordat par abandon d’actif de sa filiale belge Fairey S.A. qui est en pleins préparatifs pour le programme F-16. Elle ne pouvait disparaître et le 1er mai 1978, la SONACA (Société Nationale de Construction Aéronautique) est créée en reprenant l’outil industriel et les compétences de Fairey S.A.
La SPAC (Société de Promotion de L’aéroport de Charleroi-Gosselies) fait évoluer les infrastructures de l’aéroport avec des moyens limités. Le relais est pris par BSCA (Brussels South Airport) créé le 9 juillet 1991. Dans le cadre du transfert des compétences de l’Etat Fédéral aux Régions, la Région Wallonne, devenue propriétaire des infrastructures depuis le 1 janvier 1992, confie la gestion de l’aéroport à BSCA.
L’activité civile commence difficilement en 1969 avec des vols charters, mais prendra son véritable essor en 1997 avec l’arrivée de Ryanair. Pour faire face au trafic en rapide augmentation deux nouveaux terminaux sont construits au nord-est de la piste (T1 inauguré le 28 janvier 2008 et T2 optionnel en février 2017), qui portent la capacité annuelle de l’aéroport à 10 000 000 passagers.

                                                                                                                                                                                                                                                             Charles Mali

Photo actuelle de l’aéroport Charleroi – Bruxelles-Sud (Photo SONACA)

Sources :

  •  »Gosselies … à tire d’ailes, 80 années d’activités aéronautiques (1919-1999) » –  Bernard Cuchet .
  •  »SABCA des origines aux F-104G (1920-1963) T1 » et  »SABCA du Mirage à son siècle d’existence (1964-2020) T2 » –  Charles Mali et Nicolas Godfurnom.

Photos Collection Association Anciens Aérodromes via Jean louis Roba