Méautis

PaysFrance
DépartementManche
NomMÉAUTIS
Autre appellationALG A-17
Commune (s)AUVERS, MÉAUTIS
Coordonnées49° 17' 10'' N / 01° 18' 15'' W
OACIN/A
SituationAu Nord de CARENTAN
UtilisationAérodrome américain 2eme GM

ALG « Advanced Landing Ground », pouvant être traduit en français par « Aérodromes de l’avant » dont l’aménagement, au plus prés de la ligne de front, pouvait apporter rapidement un soutien aux troupes engagées.
ALG B : Terrains Anglais – ALG A : Terrains Américains
Codification A-17, nom de code FRANK

Construction par le 840th EAB

Date de début de la construction : 24 juillet 1944

Date de mise en service opérationnelle : 17 août 1944

Fin d’activité opérationnelle : 7 septembre 1944

Unités présentes sur le terrain :

50th Fighter Group 9th Air Force/IX TAC/84th Fighter Wing
– 10th Fighter Squadron (T5). Présent du 16 août au 04 ou 05 septembre puis estination : A-47 Orly
– 81st Fighter Squadron (2N). Présent du 16 août au 04 ou 05 septembre puis destination : A-47 Orly
– 313rd Fighter Squadron (W3). Présent du 16 août au 04 ou 05 septembre puis destination : A-47 Orly

–oOo–

Historique

François Robinard

Plan du terrain, ALG A-17 (François Robinard)

Photo aérienne prise par un Arado 234 de la Luftwaffe en août 1944 (document Heimdal)

Le 840ème bataillon de génie de l’Air débarqua dans la première quinzaine de juillet sous le commandement du Lt Col. J.M.Keane et se dirigea le 24 juillet vers le site qui lui était assigné entre Méautis et Auvers immédiatement à l’est de Carentan, endroit qui venait tout juste d’être libéré par la 4th U.S.I.D. Ils avaient pour mission d’édifier un ALG du même modèle que les aérodromes voisins, c’est à dire de 3 600 pieds de longueur pour une largeur de 120 pour le stationnement d’un Group de chasseurs. Et comme pour les autres terrains, comme nous l’avons déjà vu, ils eurent à construire un prolongement de la piste de 1400 pieds pour en faire un aérodrome pour chasseurs-bombardiers plus lourdement chargés donc exigeant une piste d’envol plus longue portés à 5000 pieds (1 524 mètres). Si la partie principale était recouverte de jute bitumineux PBS recouvert de grillage à maille carrées SMT, le prolongement était en terre compactée. 83 alvéoles furent aménagées, un peu plus que les 75 habituelles, de part et d’autre des taxi-ways ceinturant la piste d’envol. C’est le seul terrain que le 840th EAB construisit en Normandie mais il fut affecté à la maintenance de quelques autres avant de partir pour Dreux.

Arrivée des « Masters of the sky »

Le terrain fut entièrement terminé à la mi-août et prêt à accueillir leurs hôtes, les P 47 du 50th fighter squadron qui, dans le cadre du redéploiement entre les avions du IX TAC et du XIX TAC, déménageait du terrain situé de l’autre côté de Carentan, à l’est, A 10. C’était aussi un soulagement pour les hommes car ce dernier terrain devenait quelque peu boueux voire dangereux et il devenait urgent d’y effectuer des travaux de consolidation. Quoiqu’il en soit ce déplacement d’une dizaine de kilomètres vers l’est les rapprochait un peu de leur nouvel objectif : le port de Brest. Les relations des hommes du Group avec les civils s’avéra excellent grâce au curé du village qui apportait chaque jour des produits des fermes environnantes tant aux sapeurs du génie qu’aux aviateurs dès qu’ils arrivèrent sur le terrain. Il est vrai que la population vivait encore sous le choc des terribles combats dont Carentan et ses environs avaient été l’enjeu entre les paras allemands et les Américains. De plus, ils avaient été marqués par le drame de la mort du Général Théodore Roosevelt qui avait établi son PC dans le presbytère et qui y est décédé d’une crise cardiaque en revenant d’une inspection sur le front le 13 juillet.
Le Group appartenait au 84th Wing du IX TAC du Major Général Quesada en soutien de la 1ère Armée (FUSA). Il a opéré depuis la Normandie durant toute la durée de la bataille et il ne déménagera que les 4 et 5 septembre pour Orly (A 47)

 

Republic P-47 D-22-RA Thunderbolt du 81st F.S./ 50th F.G. qui s’est écrasé à l’atterrissage en Suisse en octobre 44

Stèle (Coll François Robinard)
–oOo–

Pour plus d’information, nous vous recommandons le livre de François Robinard.