Boulogne Alprech

Boulogne Alprech – (Département du Pas de Calais)

L’idée de créer un aérodrome aux alentours de Boulogne fut lancée par la chambre de commerce de Boulogne le 4 novembre 1927. Le but principal était de créer une annexe aérienne comme à Cherbourg au profit des escales transatlantiques des compagnies maritimes. Mais aussi de constituer un terrain de secours pour la ligne Paris-Londres qui ne soit pas gêné par le brouillard très fréquent à Saint Inglevert . La procédure de gestation fut assez longue car les travaux ne commencèrent qu’en 1937 pour une inauguration les 29 et 30 juillet 1939. Inauguration tragique malheureusement car le maitre pilote Terras fut tué dans le terrible accident de son monoplace de l’aéronavale.


– Affiche pour le meeting de 1939 – Don de Bernard GIETHLEN –

Le 10 mai 1940, une attaque allemande de bombardiers Heinkel détruisit au sol plusieurs Vought 156 F de l’escadrille AB3 de la flottille F1A. Je ne connais pas pour l’instant si d’autres unités françaises ont utilisés l’aérodrome pendant la campagne de France. Même chose pour la Luftwaffe, je poursuis donc mes recherches et fais appel aux bonnes volontés qui posséderaient quelques infos sur le sujet.

Après la guerre Alprech ne reprit plus du service car les pistes étaient trop petites et son utilité remise en cause.

Georges Acket – juin 2008

*

Ce terrain, situé à 4 km au Sud de Boulogne, en bord de mer juste derrière le fort d’Alprech, fut utilisé également durant la campagne de France par le No 85 Squadron de la RAF dans le cadre du Corps Expéditionnaire Britannique. Ce Squadron présent initiallement sur le terrain de Merville vint se replier sur celui de Boulogne -Alprech le 19 mai 1940 avec ses Hurricane MkI avant de quitter la France pour l’Angleterre le 23 mai, mettant ainsi fin à huit mois de présence opérationnelle.

Utilisé ensuite par la Luftwaffe, dés juillet 1940, avec un Gruppe de Stuka Geschwader qui prit part aux opérations offensives de la Bataille d’Angleterre. C’est durant cette même année que Rudoph Heiss viendra visiter le terrain lors d’une inspection dans la région.

Il ne s’agira que d’un simple terrain de campagne sans autres constructions que les installations existantes. Deux pistes d’envol avaient été aménagées sans aucun bétonnage. La première NW / SE d’une longueur de 760m et la seconde N /S de 500m de long.

Le terrain sera ensuite abandonné et rendu inutilisable par des tranchées et pieux dans le cadre des défenses du littoral.

Aprés guerre il ne fut pas remis en service. Il ne reste plus maintenant comme vestige qu’une ruine de l’aérogare prés du terrain de football.

En 1996 un nouvel aérodrome sera aménagé un peu plus au Sud, à côté de l’actuel Service des Mines. C’est le siége de l’Association des Pilotes de Boulogne Alprech, l’aérodrome de Le Portel, route d’Equihem.

Sources :  http://www.cieldegloire.com/sq_raf_085.php

Journal des Amicales de l’Aéronavale

Cercle Historique Portelois – juillet 1989

*

Base d’hydravions dans le Port de Boulogne 50° 43′ 40 » N 1° 35′ 50 » E

Les allemands aménagèrent dans le port Ouest un hangar, abritant une base d’hydravions pour le secours en mer des pilotes abattus lors de missions. Cette hydrobase fut utilisée dés juillet 1940 jusque début 1942 puis sera ensuite abandonné. Le service de secours en mer étant ensuite confié à des vedettes de la Kriegmarine.

Source : document provenant des archives Britanniques, côte inconnue.

*

Toute information complémentaire, témoignage, photos, etc … sera la bienvenue pour compléter cette page.