Amiens – Glisy

Identifiant ATLAS SOMME 14-18 N°1 - 2014
PaysFrance
DépartementSomme
NomAMIENS - GLISY
Autre appellationN/A
Commune(s)LONGUEAU, GLISY
Coordonnées49°52’05’’N / 2°23’24’’E
OACILFAY
Situation6 km est AMIENS
UtilisationAérodrome français puis allemand 2ème GM, civil actuel
Autres rubriques

Amiens-Glisy

Emprises de la base aérienne française en 1939 et de la Luftwaffe pendant la 2ème Guerre Mondiale (Jacques Calcine, membre 2A)

 

Occupations successives du Terrain jusqu’à la Libération:

1 / Armée de l’Air
Le terrain est à sa création en 1937 une base aérienne de l’Armée de l’Air, comprenant :
La 2ème Section du 104ème Bataillon de l’Air de mars 37 au 31/08/39, qui devient Compagnie de l’Air 3/104, remplacée par la CA 43/104 (Cdt Laudoyer, 7 / 19 / 148) du 11/09/39 au 10/03/40
Une section du groupe FTA 75/406 (2 mitrailleuses de 13 ,2 mm AA) du 25/11/39 au 10/03/40
Le GAR, puis GAO 502 (4 puis 6 ANF 115 et 1 Pz 58 de liaison) de 1938 au 27/08/39

2 / Royal Air Force
Sqdn 16 (Lysander) les 13 et 14/04/40,
Sqdn 87 (Hurricane) du 15/04 au 03/05/40

3 / Luftwaffe
Le Terrain par lui-même est répertorié en juin 1940 par la Luftwaffe comme « FliergerHorste Amiens –Glisy » avec le n° de code 502, puis de juillet 1942 à juin 1944 sous le n° 247. Il est alors équipé de deux pistes bétonnées, non balisées, de 1700 et 1530 m et de trois zones de dispersion totalisant 41 abris, le tout protégé par une Flak particulièrement intense.

Il est alors équipé de :
– Deux pistes bétonnées, balisées avec rampes Lorenz, de 1700 et 1530 m ,
– Trois zones de dispersion totalisant 38 abris , 9 aires et 4 hangars de maintenance
Le tout était protégé par une Flak particulièrement intense (4 positions lourdes et 10 légères)

Unités présentes sur le Terrain :

  • Un groupe de Bombardement III / KG1 (He 111H) au 11 juin 1940
  • Un groupe de bombardement  II / KG1 (He 111H) de juin à septembre 1940
  • Le Groupe de Chasse lourde I / ZG2 (sur Bf 110C) de juillet à septembre 1940
  • Le groupe de Bombardement II / KG 26 (He 111H) d’août 40 au 6 janvier 41
  • 4.(F)/11 (3 mois entre septembre et décembre 1940) Do 17 P
  • L’Etat-major de la KG 1 de septembre 40 à juin 41, le Groupe de Bombardement III / KG 1 (sur He 111H) d’août 40 au 06 / 01 / 41 et le I / KG 1 de janvier au 23 / 04 / 41
  • Le Transportstaffel IX. Fliegerkorps (Décembre 41)
  • Le Groupe de Chasse d’Assaut II / SKG 10 (Fw 190A) en avril 1943

4 / A la Libération
Les Alliés répertorient le Terrain sous le n° B-48 et y sont stationnés :

  • Les Sqdn 137, 181, 182, 247 de la RAF (Spitfire VIII) du 03 au 06/09/44
  • Les Sqdn 438, 439, 440 (Hawker Typhoon) aux mêmes dates
  • Le Sqdn 140 (Mosquito XVI) du 09 au 26/09
  • Le Sqdn 69 (Wellington) du 11 au 26/09,
  • Le Sqdn 409 (Mosquito XXX) du 27/09 au 04/10,
  • Le Sqdn 410 ( «      ) du 27/09 au 03/11/44 et du 07/01 au 06/05/45,
  • Le Sqdn 276 (Spitfire V) du 30/09 au 25/10,
  • Le Sqn 219 (Mosquito XXX) du 10/10/44 au 04/04/45,
  • Le Sqdn 488 ( «     ) du 15/11/44 au 04/04/45
  • Le 315 TCG de l’USAAF du 6 avril à mai 45 et le 438 TCG de mai au 3 août 45, tous deux sur C 47 Skytrain.

P51 Mustang devant les hangars (Coll Dominique Huet)

Sources 
– Livre « Ils étaient là » (Paul Martin)
– Dossiers SHD / Air séries 2B, D, F4
– Die Verbande der Deutschen Truppen (Tessin)
– Fliegerhorstkommandanturen und Flugplätze der Deutschen Luftwaffe 1935-1945 (Mattiello)
– Site « ww2.dk »
– RAF Squadrons
– Collection Denys Tabuteau
– La Luftwaffe en France T1 (Jean louis Roba)
– Luftwaffe airfields 1935-1945 / France (Henry L. de Zeng)