Courchevel

PaysFrance
DépartementSavoie
NomCOURCHEVEL
Commune (s)COURCHEVEL
Autre appellation Altiport de COURCHEVEL
Coordonnées45°23′51″ N / 6°38′04″ E
OACILFLJ
SituationLes Chalets de Pralong
UtilisationAltiport

Créé le 30 décembre 1963

Vue aérienne (DR)

(Coll. Patrick Vinot-Préfontaine)

L’altiport de Courchevel a été créé le 11 janvier 1962. Cet altiport est implanté au lieu-dit ‘Les chalets de Pralong’ dans la station de sports d’hiver de Courchevel 1850 sur la commune de Saint Bon-Tarentaise, à 2 kilomètres au sud de la localité. Cet altiport à usage restreint d’accès dangereux et réglementé a pour code OACI LFLJ, Coordonnées 45° 23′ 51″ N – 06° 38′ 04″ E, altitude de 6588 ft ou 2008 mètres. L’altiport dispose, à l’origine, d’une piste de 375 x 40 mètres avec une pente de 12,50 et 18, 66% (la pente la plus forte du monde pour altiport international), puis revêtue d’asphalte en 1968, de QFU 04/22. A partir de 1971, cette piste est déneigée en permanence. En 1989, la piste est portée à 537 x 80 mètres pour permettre l’atterrissage de Dash de 50 places. La mairie de Saint Bon-Tarentaise est gestionnaire de l’altiport.
L’altiport de Courchevel est destiné à accueillir l’aviation d’affaires et des avions privés, mais il intéressera l’aviation commerciale. Au cours de l’hiver 1962/1963, Air Alpes ouvre deux liaisons régulières : Courchevel/Meribel-Genève et Courchevel/Meribel-Bron. Des vols inter-stations et déposes de skieurs sur les glaciers sont proposés à la clientèle. Ultérieurement existera une liaison Paris-Courchevel direct avant qu’Air Alpes cesse son activité en 1981. En 1995, la compagnie aérienne autrichienne Tyrolean dessert Courchevel pendant la saison d’hiver. Savoie Airlines qui deviendra Alp’Azur réalise des dessertes régulières au cours des hivers de 1998 à 2000 avant de s’arrêter définitivement en avril 2001. Depuis septembre 2014, Alpine Airline est la seule compagnie aérienne autorisée à accéder à Courchevel en vol commercial. Son premier vol commercial vers Courchevel a lieu le 19 décembre 2015, à partir d’un Vulcanair P 68 Turbo-Observer.

Paul MATHEVET

Sources :

https://sites.ina.fr/courchevel/focus/chapitre/2/mediashttps://www.google.com/search?q=compagnie+a%C3%A9riene+alpazur&oq=compagnie+a%C3%A9riene+alpazur&aqs=chrome..69i57.15030j0j4&sourceid=chrome&ie=UTF-8