Saint-Valentin 2

Field 8 du 3eme Centre d’Instruction pour l’Aviation Américaine 1917-1919

( Voir la page d’introduction http://www.anciens-aerodromes.com/?p=5901 )

 

 

 

Pris en charge le 7 février 1918 – Apprentissage du combat et de la cinémitrailleuse sur Nieuport type 24 et 27, 15m2, Morane monoplan, Spad, Sopwith et Nieuport Type 28.  9 hangars et 12 baraquements – 123 hectares, commune de Saint-Valentin. Apprentissage au combat.

Le Field n° 8 se trouvait à deux kilomètres au nord-ouest du centre bourg de Saint-Valentin auquel il était relié directement par deux chemins ruraux. La limite sud-ouest du champ d’aviation correspond au Domaine du Caire, la limite nord au domaine du Nil, la limite nord-est au domaine du Cros Blanc.

 Pendant l’hiver 1917-1918, il devint évident qu’un terrain spécial pour l’entraînement des pilotes au combat aérien s’avérait nécessaire. Un terrain fut obtenu le 7 février 1918 à sept kilomètres au sud sud-ouest du Camp Principal. Beaucoup de soin fut nécessaire pour aménager le terrain. Beaucoup d’attention fut consacrée au drainage, à l’installation des baraquements sur le site, aux hangars, aux routes et le résultat fut une excellente installation, avec un terrain pas trop difficile, mais qui demandait une bonne appréciation lors des atterrissages et décollages et qui présentait quelques unes des difficultés que l’on pouvait rencontrer au front.

La construction du Field n° 8 débuta le 20 février 1918 et deux jours plus tard le 10e Squadron y arriva. En deux jours trois baraquements furent achevés, ainsi qu’un hangar et un autre hangar étant en cours de construction. Le 12 mars 1918, vingt-deux jours après que la construction ait débuté le camp était prêt à fonctionner et les première machines y furent envoyées. Douze Nieuport Type 27, et deux Spads (source Gorrel – History of the  American Expeditionary Forces Air Service 1917-1919 National Archives Serie G volume 9 p. 310 à 316).

            Hiram Bingham précise : «… après avoir terminé les travaux dans le vol en formation sur le Field 7, les élèves étaient envoyés sur le Field 8 pour apprendre le combat aérien. Nous avons été extrêmement chanceux d’avoir dans ce domaine du combat plusieurs des meilleurs pilotes pouvant exister  …Tous les avions utilisés sur le Field 8 étaient équipés de cinémitrailleuses à appareil photo intégré semblable à une mitrailleuse, mais elles produisaient des images au lieu de balles. Les images enregistraient la position de l’ennemi au moment où la détente était pressée. De cette manière, il était possible pour l’instructeur et l’étudiant de voir ce qui se serait passé dans un combat réel… » (BINGHAM  (Hiram) – An explorer in the Air Service. Formerly Lieutenant-Colonel, air service,U.S.A.New Haven.YaleUniversity Press.LondonI. Humphrey Milford,OxfordUniversity Press 1920. Copyright, 1920, by Yale University Press, pages 162 et 163).

 

Limites terrains (Didier Dubant, membre 2A)