Historiques – Moirans

(Limites terrain, Paul Mathevet membre 2A)

 

 

 

Aérodrome privé de l’Aéroclub du Dauphiné

Paul Mathevet

 

 

 

Altitude :195 m

Probablement en 1928, l’Aéroclub du Dauphiné loue à Monsieur le Baron SEGUIER,22 hectares de terrain sur la commune de Moirans, pour une somme de 450 francs l’hectare. Quelques ajustements parcellaires sont apportés. Un hangar est mis en place par l’aéroclub pour développer ses activités aériennes (Station Potez Aéro-Service et Ateliers de réparations de l’Aéroclub du Dauphiné).

Aire d’atterrissage : 475 x850 m, Hangar : 25 x 25 x4 m

 

Croquis des installations (Coll Paul Mathevet, membre 2A)

 

Ce terrain accueille, en terrain de secours, la liaison aérienne saisonnière Paris-Dijon-Cannes, comme en témoigne le texte suivant :

 COL DE LUSLA CROIX HAUTE– 15 juillet 1931

La berline monomoteur Nieuport-Delage, type 641, n° 10, immatriculée F-AJRB, appartenant àla Compagnie STAR, s’écrase dans le brouillard, vers 12 heures, lors de son approche sud du Col de Lusla Croix Haute.L’appareil effectuait la liaison aérienne régulière Cannes- Paris avec escale sur le terrain d’aviation de Moirans, à proximité de Grenoble. Le pilote, Albert BOUTHIER,ainsi que deux passagers trouvent la mort dans cet accident, deux autres passagers sont commotionnés.

Sur les lieux de l’accident, un monument commémore la mémoire du pilote, et l’autre celle de ses deux passagers.

 Au classique Challenge Lyon-Genève du 12 mai 1935, les Genevois volent vers Lyon-Bron avec 5 Moths. Ils sont de retour à Cointrin à 17h30 après s’être posés à Grenoble-Moirans. 

 14 octobre 1936, ouverture à la circulation aérienne publique de l’aérodrome de Grenoble-Eybens.

 

 Plan du de l’aérodrome (Coll Paul Mathevet, membre 2A)

 

 

Nieuport-Delage Ni-D 641 de la Cie STAR qui effectuait les liaisons Paris-Dijon-Moirans-Cannes. Suite au crash de l’un de ces appareils le 15 juillet 1931 au Col de Lus la Croix Haute, la liaison a été interrompu.

(Coll Paul Mathevet, membre 2A)

 

 

Les bandes bleues sur la dérive laissent penser qu’il s’agit d’une Berline Breguet 280 T de la Cie Air Union avant 1934.                             (Coll Paul Mathevet, membre 2A)

 

 

Morane 230 civil, F-ALHB  il pourrait s’agir de l’avion de LUMIERE, Président de l’Aéroclub du Rhône.                                                       (Coll Paul Mathevet, membre 2A)

 

Mureaux 117 du GAO 514  très probablement lors de manoeuvres dans les Alpes dans les années 1937à 1939                   (Coll Paul Mathevet, membre 2A)

 

 

Moirans durant la seconde guerre mondiale 

Le 24 juin 1940, le 16e Corps blindé allemand se déploie devant les troupes françaises bien camouflées. Ignorant la présence des canons français de longue portée, les blindés de la 3e Panzer se rassemblent et s’apprêtent à forcer la trouée de Voreppe. Durant tout l’après-midi les canons français neutralisent toutes les colonnes de véhicules arrêtés (mitrailleuses, chars, camions), leur occasionnent des pertes sérieuses et les obligent à faire demi-tour. Ils prennent aussi à partie neuf batteries de mortiers et de canons allemands qui tirent sur Voreppe et Grenoble et leur impose de cesser les tirs. Ils dispersent les rassemblements de chars et incendient un dépôt de carburant. Un terrain d’aviation au Sud-Est de Moirans qui grouille d’activités et sur lequel atterrissent déjà les premiers avions ennemis (12 avions de la Luftwaffe seront détruits), est rendu hors d’usage.

 Au lendemain dela Seconde Guerre Mondiale, le terrain d’aviation est abandonné.