La commission mémoire DGAC du 25 avril 2019

Très copieux ordre du jour, pour un rassemblement d’exception, toujours à la hauteur des questions de son ordre du jour.

LMBC présenté par Gérard Taillandier: la réalité des phares aéronautiques. Exposé auquel nous sommes coutumier tant la thématique est cousine de la notre. Recherches qui exhument bien des aspects de nos centres d’intérêts qui, sans cela, seraient restés méconnus.
Le Hangar à dirigeables d’Ecausseville. Le centenaire du hangar. Philippe Paris, que nous connaissons bien aussi, est venu nous parler des activités de cette association du nord Cotentin. Occasion de parler de l’inscription de nos travaux dans les parcours touristiques actuels. Des efforts de popularisation à faire auxquels concourent des effort comme l’ouvrage de Magalie Rebaud : Le Nouveau Guide de la France Aéronautique.

Le GIACRE présenté par Yves Meusbuger, une actualité passionnante et un travail de romains pour la mise en ligne de très nombreuses collections voir le lien. Nous recommandons tout particulièrement la salle de lecture qui est une bibliothèque fournie de collections riches de pépites avec son homologue pour les vidéos.
L’Association APPARAT, la Montagne noire, présentée par Bernard Gabolde: musée de l’aviation légère de la Montagne Noire. Un remake d’un feuilleton trop connu, la reconversion des sites aéronautiques après l’arrêt de leurs activité. La Montagne Noire, comme Saint-Auban, fut une académie du vol de montagne et forma de très nombreux pilotes planeurs, ou remorqueurs. L’association tente de mettre en valeur les planeurs Bréguet, dont le 904 du record du monde d’altitude.

Après une sympathique et rapide restauration, retour aux pupitres pour la deuxième partie consacrée à .. l’aviation des villes, aviation des champs.
Avec des exposés sur la politique patrimoniale générale en France, présentée pour la Région Île-de-France, par Paul Damm, qui a fait un exposé sur le label patrimoine régional. Évocation des nombreux spots de mémoire en Île-de-France,…. presque tous disparus. N’en reste que de trop rares témoignages d’une épopée industrielle pourtant illustre et des plus riches.

Juste avant la reprise de ces présentations et échanges, intervention de notre président Laurent Bailleul pour annoncer la tenue le samedi 19 octobre prochain de notre Assemblée Générale, qui sera celle de nos 10 ans ! Annonce, dans les grandes lignes, d’un séminaire de réflexion à cette occasion sur de nouvelles pistes pour les années à venir.

Le Morbihan Aéro Musée présenté par son président, Jean Gosselin, association partenaire avec qui nous collaborons et encourageons à visiter leurs installations, exemplaires dans leur genre.
La LCL Véronique Vichard, accompagnée de l’ADC Laine, de la délégation au patrimoine de l’armée de l’air, a fait un état des lieux des services et positions de l’opérateur militaire.
Les amis de Gabriel Voisin représentés par René Voisin a détaillé les travaux de l’association, leurs motivations et enjeux.

Ariane Gilotte, notre hôte DGAC, a présenté ses travaux 2018 et ses actualités en nous assurant du soutient apprécié de Monsieur Patrick Gandil. Des journées d’étude auront lieu les 4 et 5 octobre 2019, la Direction générale de l’Aviation civile (DGAC) lance un appel à communication. L’objectif ? Parcourir 100 ans d’une histoire riche et de contribuer à mettre en lumière un domaine dont les passionnés et les chercheurs individuels se sont emparés depuis longtemps, mais que la recherche plus institutionnelle et universitaire n’a fait jusqu’à présent qu’effleurer. Les champs d’études de l’histoire de l’aviation française sont en effet multiples et les sources archivistiques et patrimoniales nombreuses. Ce colloque scientifique favorise donc l’essor d’une recherche de niveau universitaire.

L’Aéroscope Atlantique, Daniel Château à présenté l’avionnette Mignet HM-8, l’open source avant la lettre ? ou avion pour les nuls, selon l’auteur.
Le musée Air France, Jean Signoret a présenté le fond de dotation, qui est un mécanisme de protection des œuvres en dépôts de la société, pour en permettre une meilleure connaissance et par là aussi une meilleure disposition. Ne pas manquer le lien exposé par un de nos membres, Etienne Rachou.
En continuité, une table ronde sur le financement : investir dans le patrimoine aéro historique ? animée par trois acteurs, dont :
la Fondation du patrimoine, Yves de la Poeze : présentation de la fondation, de son réseau métropole et outre mer ainsi que les mécanismes d’aide au montages financiers pour la sauvegarde culturelle. Stéphane Bern financera t-il une de nos restaurations ? Ce serait un geste remarquable car sans doute remarqué.
Aériastory, Gérard Finan, retour sur le centenaire de Toussus-le-Noble.
Les Ailes anciennes de Toulouse , Nicolas Dzalba-Lyndis : présentation et actualités de l’association.

Enfin, un exposé de notre ami Philippe Jung est venu conclure cette dense journée avec un rappel, toujours nécessaire car constamment actualisé, de l’épopée de la carrière de Roland Garros. Exposé d’une revendication nationale bon teint, qui nous encourage effectivement à poursuivre, avec admiration sans faille, le legs de notre précieux patrimoine.

On vous avait prévenu, copieux !