La légende du hangar à dirigeable de Valenciennes

Jean-Jacques Fleury

Je suis arrivé à Valenciennes en 2011. Mes anciens collègues tourangeaux ne comprenaient pas pourquoi j’allais me perdre dans la grisaille du Nord, mais connaissant déjà la région, je savais que je n’allais pas être déçu. J’ai en effet découvert une ville d’art au passé riche. Les vieux quartiers sont restés authentiques et ne sont pas envahis de touristes. Il y a beaucoup de lieux très intéressants, voire uniques en France, comme la salle des Jésuites de la bibliothèque ou le Béguinage. J’ai emménagé près du nouveau stade du Hainaut dont la silhouette vue de ma résidence me fait penser à un dirigeable. De l’autre côté du stade du Hainaut existe une curiosité. Il s’agit d’un grand hangar en brique rouge reconverti en salle de sport et appelé « Palais des Sports ». Ses dimensions sont impressionnantes : 100m de long sur 34m de large, d’une seule portée L’agent immobilier m’avait précisé qu’il s’agissait d’un ancien hangar à dirigeable. Intéressant. Je me suis alors dit que l’architecte du stade du Hainaut avait probablement voulu faire référence au passé du quartier Nungesser. Quand la famille et les amis passent me voir, j’aime leur montrer le Palais des Sports en précisant son passé aéronautique.


Un dirigeable ? Non le Stade du Hainaut. 26/11/17

Le temps passa, avec quelques évènements comme l’incendie de la piscine de Valenciennes en septembre 2014. Quel rapport avec le Palais des Sports ? C’est que la nouvelle piscine va être construite à deux pas de celui-ci. En futur voisin je fus convié en juin 2017 à la réunion de présentation du projet de la nouvelle piscine. Et là le Maire annonça qu’il envisageait de démolir le Palais des Sports pour le remplacer par une salle plus moderne.
Mon sang ne fit qu’un seul tour. Pourquoi faire disparaître un élément du patrimoine ? Pourquoi ne pourrait-on pas faire comme nos voisins Anglais où modernité et patrimoine savent coexister ? Le quartier des Docks de Londres en est un bel exemple

Tout cela me poussa à contacter début novembre 2017 Alain Cybertowicz, président du Comité de Sauvegarde du Patrimoine Valenciennois (CSPV) pour en savoir plus sur l’histoire du hangar. Il me répondit qu’il ne connaissait pas le passé du Palais des Sports et il me conseilla de faire des recherches sur Internet, ce que je fis. La majorité des liens font référence au hangar à dirigeable d’Ecausseville dans la Manche. Je contactai alors Eric Guillemeau, le président de l’association qui gère ce hangar. Celui-ci transmit ma demande à un groupe de passionnés d’aéronautique et je reçus des conseils et des études réalisés par Eric Guillemeau, Philippe Pâris et Pierre Labaudinière que je remercie chaleureusement.

Le Hangar côté portail. 12/11/17

J’appris que seuls deux hangars à dirigeable sont aujourd’hui recensés en France : celui d’Ecausseville et le tout premier hangar construit à Meudon. Il exista un hangar à dirigeable non loin de Valenciennes à Maubeuge mais fut démonté par les Allemands en 1940 et ses vestiges disparurent à la construction du lycée Pierre-Forest. Philippe Pâris est dubitatif. Il émit une hypothèse assez excitante après avoir rejeté les trois possibilités ci-dessous :
– Le hangar n’a pas pu être construit par les Français avant la première guerre mondiale car il aurait été démontable et cité dans une liste des Ports d’attache.
– Il n’a pas pu être construit par les Français pendant la première guerre mondiale car Valenciennes était occupée par les Allemands.
– Il n’a pas pu être construit après la première guerre mondiale car les dirigeables n’étaient plus opérés que par la marine au voisinage des côtes.
Conclusion : le hangar aurait pu être fabriqué pendant la première guerre mondiale par les Allemands pour y abriter des Zeppelins !
Il y a très peu de témoignage sur Internet sur l’histoire du Palais des Sports, sauf un témoignage intéressant dégoté sur un fil :
Je ne me fierais pas au blog du VAFC, il est plein d’approximation et je sais par qui il a été rédigé ^^. Perso, j’ai toujours entendu et même lu une fois dans un article de la Voix Du Nord qu’il s’agissait d’un ancien atelier de réparation de Zeppelins.

Le Hangar vue de l’arrière. 12/11/17

Parallèlement, je suis les conseils d’Eric Guillemeau et étudie, en filtrant sur la ville de Valenciennes, les 30 premières pages d’un site Internet spécialisés dans les cartes postales soit quand même 3600 cartes. Le résultat est décevant car je n’y ai vu aucun dirigeable. S’il y avait eu un hangar à dirigeables à Valenciennes, il y aurait probablement eu des cartes postales sur ce sujet.

Le 18 novembre 2017, j’assiste à l’Assemblée Générale du Comité de Sauvegarde du Valenciennois et, sur les conseils d’Alain Cybertowicz, je pose la question aux 2 conseillers municipaux présents au sujet du Palais des Sports. Ils me répondent que rien n’était décidé quant à l’avenir du bâtiment
Ils affirment que ce bâtiment est un gouffre financier et qu’il coûte cher en chauffage. Il faut dire que son état d’entretien laisse à désirer et que son isolation est inexistante. Quand on veut tuer son chien on dit qu’il a la rage…
L’un d’entre eux ironise en disant que s’il trouvait un Zeppelin à l’intérieur, il conserverait le bâtiment… Ceci dit, personne n’est venu me voir à la fin de l’Assemblée Générale pour me donner quelques renseignements à propos de ce bâtiment. Si son histoire avait été riche, cela aurait quand même laissé des souvenirs.

Alors Hangar à dirigeable ou pas ? C’est finalement grâce à une bonne idée de ma fille que l’énigme va pouvoir être enfin résolue. Elle me suggéra de faire des recherches à la bibliothèque de Valenciennes. J’y allai une première fois le matin du 18 novembre, juste avant l’AG du CSPV dans le but d’avoir des éléments. Je reçu un très bon accueil et le personnel était intéressé par mes recherches. Il faut dire que le hangar est connu de la population puisqu’il sert de salle de sport.
Nous avons fait des recherches dans les archives de la première guerre mondiale, sans rien trouver.

Extrait du plan du hangar.

Puis première trouvaille dans le livre “A travers cent rues, place et lieux dits” de Jacques Touche aux Editions de La Voix du Nord.
Il est écrit “les premiers courts de tennis ont été créés en 1933, l’année de construction de l’actuel palais des sports”.
Envolée donc la belle hypothèse du hangar construit par les Allemands lors de la première guerre mondiale ! Je ne suis pas architecte mais effectivement, cette année de construction semble mieux correspondre au hangar. Les courts de tennis en question sont situés à côté du hangar. S’ils ont été effectivement construits en même temps, un hangar à dirigeable et des courts de tennis n’ont rien à faire ensemble!

Dans un autre ouvrage “Nouvelle histoire de Valenciennes”, de Philippe Guignet, il est écrit que ce bâtiment fut à l’origine un “hall de la foire commerciale”, mais sans plus de précision.

On m’a donné à la bibliothèque les coordonnées de la responsable des archives de la mairie qui m’a communiqué ensuite les cotes des archives à consulter à la bibliothèque.

J’y retournai donc le 25 novembre pour y découvrir enfin la vérité…

J’ai ainsi pu accéder au plan initial du bâtiment dessiné par la Société de Construction Métallique de Saint-Sauveur-Arras avec comme mention ”Projet de bâtiment pour la foire commerciale”. Cela ne fut donc jamais un hangar à dirigeable. C’est donc une légende, comme le monstre du Loch Ness, alimentée probablement par la structure du bâtiment avec l’emplacement d’un grand portail à l’une de ses extrémités et aussi par le nom du quartier, Nungesser. Et puis, un hangar à dirigeable cela fait plus rêver qu’un bâtiment de foire commerciale…
Toutes les personnes citées, et moi le premier, désirerions tellement donner une histoire prestigieuse à ce bâtiment.

Prospectus de la foire commerciale

Les foires se sont succédées de juin 1934 à juin 1939 puis cessèrent à la deuxième guerre mondiale. Les Allemands ont utilisé ce bâtiment puisqu’ils y firent couler un sol en béton. Quel fut alors l’usage du bâtiment ? Mystère… A cette époque les dirigeables avaient en tous cas disparus du ciel suite à la catastrophe de l’Hindenburg le 6 mai 1936. Toujours est-il que le bâtiment était endommagé au lendemain de la Libération et que le Comité de la Foire proposa à la ville de lui céder. S’en suivit des négociations qui aboutirent à la vente du hangar à la ville le 4 février 1952 pour un prix de 12,5 M de Francs. Des travaux de rénovations furent ensuite rapidement conduits pour le transformer en Palais de Sports.

Je ne dispose donc plus d’argument de poids pour éviter une possible disparition de ce bâtiment. Malgré-tout je persiste à penser qu’il serait beaucoup plus judicieux de moderniser ce hangar et de l’adapter aux normes actuelles. Il fait partie du paysage et du cœur des Valenciennois et est devenu au fil du temps et de l’oubli une véritable légende urbaine. Il demeure néanmoins encore un mystère autour de ce hangar : son utilisation par les allemands pendant la deuxième guerre mondiale.

 

WEB TV 2A C’est pour bientot !

Atlas Métropole



ATLAS BELGIQUE

COMMANDER nos ouvrages en ligne

Collection Aérodromes

Lille-Ronchin

Merville-Calonne 2e éd. 2016

Coulommiers-Voisin

Lorient – Lann-Bihoué

Meaux – Esbly

Mulhouse – Habsheim

Collection Atlas historiques 14-18

ATLAS Somme

ATLAS Oise

ATLAS Meuse

ATLAS Aisne


ATLAS Nord