Livres, revues, DVD en 2017

Cette rubrique n’est pas exclusivement réservée à nos membres qu’ils soient auteurs ou associations éditant des ouvrages. Cet espace est mis à la disposition à d’auteurs qui souhaitent informer nos lecteurs de leurs nouvelles parutions. Il ne s’agira pas de grandes recensions coûteuses en temps pour nos membres qui en auraient la charge, de critiques positives ou négatives de tels ou tels publication, juste un espace relais pour vous informer.
Si vous êtes auteurs et souhaitez voir votre livre figurer dans cette rubrique, merci de nous envoyer l’ouvrage en service de presse. Nous contacter  news@anciens-aerodromes.com
Toutes nos félicitations anticipées pour votre prochaine publication !

Retrouvez notre page de présentation 2016      http://www.anciens-aerodromes.com/?p=18231

Livres

L’aviation commerciale 

à l’aéroport de Bordeaux-Mérignac

Jean-François Labrousse

ISBN : 978-2-9547707-4-1  –  Livret 42 pages
Prix de vente 12€

Pour toute commande, nous contacter.
Jean-François Labrousse est membre 2A

–oOo–

La victoire d’une cigogne 

N36

Gérard Fonck

Pour toute commande, nous contacter

–oOo–

Les terrains d’aviation de la Plaine de Biévre

Association Rhodanienne pour le souvenir aérien

Pour toute commande, nous contacter.

–oOo–

L’enfant et l’avion

François Ydier

Le 8 juin 1944 le Lancaster DS 822 de la RAF est abattu vers 2h du matin dans la région parisienne. Trois aviateurs périssent dans l’accident, quatre aviateurs sautent en parachute, leur évasion commence. L’appareil faisait partie d’un groupe de plusieurs centaines de bombardiers envoyés cette nuit-là pour ralentir la venue des troupes allemandes en Normandie : le « D DAY » avait commencé deux jours plus tôt. Pendant cette nuit fatale, les défenses allemandes ont abattu trente bombardiers, 145 aviateurs furent tués. Grâce à de longues recherches, l’auteur a retrouvé tous les acteurs de l’époque qui combattaient dans un but précis : la défense de notre liberté, la libération de Paris et la victoire finale contre les nazis.

ISBN : 978-2-343-07903-5  –  Livre broché 230 pages

Prix de vente 29€

Pour toute commande, nous contacter.

François Ydier est membre 2A

–oOo–

 

Histoire de l’aérodrome allemand de Triqueville

et Libération de Pont Audemer

Philippe Caclard

 L’Association, (Mémoire et Histoire) a le plaisir de vous informer de la parution de son livre (Histoire de la base aérienne Allemande 1940/44 de Triqueville dans l’Eure). Il est le résultat de 10 années de recherches. Il vous propose, l’épopée humaine de ce plateau recevant cinq communes empruntant toutes les civilisations de la préhistoire à la période contemporaine.
Cette œuvre unique entre en détail sur les bombardements de Pont-Audemer, et sa libération. Une étude et une visite détaillée de toutes les parcelles privées de la base aérienne Allemande occupée par l’Escadron de la Richthofen tant redoutée des Alliés. Sont mentionnées aussi, tous les bombardements, les batailles aériennes, les crashs d’avion parfois retrouvés, la vie quotidienne de la troupe, les actions des résistants et le matériel découvert.Ce livre de 226 pages, agrémenté de 720 photos à 98% inédites sera produit en tirage limité, et sur commande. Le prix est de 39 E plus frais de Port 8 E. possibilité en version clef USB imprimable 25 euro plus frais de port 3 euro.
Contact : memoireethistoire.com ou le soir 0672238016.
.

–oOo–


L’ARMÉE AMÉRICAINE EN FRANCE 1950 – 1967

La Communication Zone
.
.
La présence des forces du continent nord-américain en France de 1950 à 1967 reste actuellement très mal connue des Français. Le déploiement de ces troupes depuis les ports de l’Atlantique jusqu’à l’Allemagne constituait une zone logistique appelée Communication Zone.
Dans cet ouvrage, les auteurs ont choisi de traiter trois aspects caractéristiques de cette époque qui n’ont, par ailleurs, jamais été envisagés sous cet angle : Toul et le Toulois, une garnison américaine de 1950 à 1967 ; l’organisation des services de santé américain et canadien en France, y compris les dépôts et les trains sanitaires ; l’US Army Aviation qui, parallèlement à l’US Air Force en Europe, entretenait sur notre territoire un réseau d’aérodromes et plus de trois cents avions légers et hélicoptères.
The presence of north american military forces in France between 1950 and 1967 remains little known. U.S. troops, spread from the Atlantic harbors to the german border, were operating a Communication Zone (COM-Z).
In this book, the authors depict three specific aspects of this COM-Z history : the city of Toul and its surroundings, presented as a typical U.S. garrison, from 1950 to 1967 ; the american and canadian healthcare organization in order to face a potentiel World War III in Europe ;  the U.S. Army Aviation which, concurrently with the US Air Force, maintained a network of airfields in France, where more than 300 light aircraft and helicopters were operated.
Pierre-Alain Antoine, colonel (H) de l’armée de l’air, pilote de chasse (6200 heures de vol), ancien directeur de la Patrouille de France, auteur de multiples ouvrages sur l’aéronautique, commentateur de plusieurs centaines de meetings aériens en Europe est également historien indépendant et conférencier international.
Pierre Labrude, professeur (H) de l’université de Lorraine, ancien pharmacien chimiste en chef de réserve du Service de santé des Armées, auditeur de l’IHEDN, membre associé du Centre régional universitaire lorrain d’histoire, est l’auteur de nombreuses publications et conférences pharmaceutiques et historiques.
Fabrice Loubette, diplômé de l’Ecole nationale supérieure Louis Lumière (Photo), pilote privé, historien indépendant, auteur de multiples conférences et parutions dans la presse aéronautique, ainsi que de l’ouvrage de référence Les forces aériennes de l’OTAN en Lorraine, est aussi blogueur et webmaster (www-france-air-otan.net).
.
Format 21 x 27 cm- 192 P. – couv. brochée
ISBN : 978-2-35763-107-6
Prix public 25,00 euros TTC    contact :  loubettefabrice@hotmail.com
.
–oOo–

PORTÉ DISPARU

Association ABSA

Livre sur le pilote Harti Schmiedel édité par l’Association Bretonne du Souvenir Aérien (association membre 2A)

86 pages

Prix de vente 16 euro

Contact :     Yves Genachte-Le Bail  y.genachtelebail@gmail.com

–oOo–

GEORGES GUYNEMER
Jean-Marc Binot
PRÉFACE DU GÉNÉRAL ANDRÉ LANATA
CHEF D’ÉTAT-MAJOR DE L’ARMÉE DE L’AIR
.
Il ne lui a fallu que deux ans et demi pour devenir une légende. Engagé volontaire alors qu’il avait été dispensé de service pour raisons de santé, d’abord simple élève mécanicien, Georges Guynemer est le premier pilote à être cité au communiqué officiel du Grand Quartier Général, après avoir abattu son cinquième ennemi en février 1916. Dans les mois qui suivent, les victoires s’enchaînent et il est proclamé as des as, promu capitaine puis officier de la Légion d’honneur. A vingt-deux ans à peine.
Pourtant la véritable histoire de celui qui a laissé son nom à d’innombrables rues, écoles et autres bâtiments publics reste mal connue, écrasée par une profusion d’hagiographies et d’ouvrages romancés.
Rédigé à partir d’archives pour une part inédites, notamment celles de la famille de Guynemer, cet ouvrage cherche à dépasser le stade de l’épopée pour approcher celui de l’histoire, en soulignant les conditions qui ont permis la construction du « mythe Guynemer », notamment une aéronautique militaire embryonnaire à la recherche d’une figure de proue et une propagande qui tente d’humaniser un conflit, où l’on meurt surtout victime d’obus, sans voir le visage de son ennemi. Objet de culte, l’aviateur est élevé au rang d’icône nationale afin de maintenir le moral d’un pays entièrement mobilisé par l’effort de guerre, et d’offrir aussi bien aux « poilus » qu’à la population un héros d’exception, capable d’incarner le courage et la volonté, qualités présumées des Français.
.
396 pages
Prix de vente 24 euro
.
Jean-Marc Binot est spécialiste de l’histoire militaire. On lui doit, entre autres, chez Fayard, Héroïnes de la Grande Guerre, et Le repos des guerriers.

–oOo–

L’AÉRODROME DE CAHORS-LABÉRAUDIE
1931-1970
Auteur : Serge Austry – Claude Lufeaux
Préface de René Fournier, constructeur d’avions
.
.
« Début des années 30, à l’ère du développement de l’aviation civile dopée par les progrès techniques initiés lors de la Première Guerre Mondiale, c’est le temps des héros, des records, des premières lignes intercontinentales, des rêves les plus fous. Avec la multiplication des terrains d’aviation, le plateau de Labéraudie va devenir, sur 14 hectares, et durant 40 années, le terrain officiel de l’Aéro-club du Quercy.
A ces lieux seront associés de nombreux passionnées par l’aéronautique :
Gaston Artigalas, premier président du club, Paul Orliac, président de la Chambre de Commerce et d’Industrie, le docteur Etienne Barret de Nazaris, Camille Baboulène, génial constructeur ….
Ouvert officiellement en avril 1935 et inauguré en juin en présence du ministre Anatole de Monzie, il était un refuge sûr pour les avions qui survolaient le relief accidenté de notre région.
Des exploits dignes des pionniers de l’aviation seront réalisés à partir de cet aérodrome, tel le périple européen de M Laboudie sur un avion Caudron aiglon à moteur Renault …
Les meilleurs virtuoses de l’air viennent saluer cet aérodrome : Jérôme Cavali, as de la Seconde Guerre Mondiale, René Paulhan, Michel Detroyat …
Puis vient le temps de l’ouverture à la jeunesse des premiers apprentissages pour démontrer le rôle d’avenir de l’aviation dans les relations entre les hommes.
Les notables de l’époque possédaient leur avion (Caudron, Potez, Henriot, Broussard, Jodel, Dewoitine…), sans oublier quelques célébrités qui ont fréquenté les lieux : Marguerite Moréno, actrice célèbre qui résidait à Touzac, le chanteur Marcel Amont ainsi que les personnalités locales Maurice Faure et Georges Héreil, PDG de Sud-Aviation…
Deux avions furent même créés le « Pou du ciel » et l’ « Autoplan » par le docteur Etienne Barret de Nazaris, sans oublier le projet de M. Mourot pour la  construction d’un appareil biplace l’ « Ortolan »
Une section aéromodélisme, animée par Camille Baboulène fut récompensée lors de la XVIe exposition aéronautique au Grand Palais à Paris en décembre 1938.
Quant aux meetings et baptêmes de l’air, ils assuraient également à l’aérodrome une fréquentation importante et la découverte par les champions et les novices des beautés de notre région…
Nous ne saurions clôturer la présentation de cet ouvrage sans oublier René Fournier, artiste reconnu au début des années 50,  qui, disciple du Docteur Barret de Nazaris pour la technique de construction amateur en bois et toile, décidait alors de concevoir et de réaliser un « avion-planeur ». Aujourd’hui, si son nom et ses avions sont reconnus dans le monde entier, son passage à Labéraudie restera gravé dans toutes les mémoires des passionnés d’aviation ».
160 pages / 170 photos et documents d’époque / format 21 x 26 cm / broché, dos carré collé, couture fil
Prix public  : 25 € 
Edicausse / 935, route du Causse de Pasturat / 46090 Arcambal / 05 65 31 44 00 / contact@edicausse.fr
–oOo–

Magazines

Publications associatives, revues, nous contacter pour mise en relation avec les comités de rédaction.

Batailles aériennes n°80
Le Blitz  – La Luftwaffe sur les Iles britanniques
1er janvier – 31 mars 1941
Jean-Louis Roba

–oOo–

Batailles aériennes n°79

Les oubliés de la bataille d’Angleterre

juin – décembre 1940

Jean-Louis Roba

–oOo–

ICARE 

n°242

 

Ingénieur aéronautique de talent, dont le souvenir tend injustement à s’effacer de la mémoire collective. Travailleur opiniâtre au parcours riche et atypique, Max Holste conçoit ses premiers avions avant le second conflit mondial.
A la Libération, ce passionné se spécialise dans la conception d’appareils à la fois rustiques et performants. Parmi toutes ses créations, figure le MH-1521 « Broussard » qui reste un avion emblématique et constitue son succès commercial le plus marquant. Homme de talent, il est aussi à l’origine des MH-250 « Super Broussard » et MH-260, précurseurs du biturbine Nord 262.
Le succès arrivant, et afin de s’ouvrir le marché international, Max Holste passe pour son usine de Reims (en compagnie de l’as de la chasse Pierre Clostermann) un accord avec la firme Cessna. Sans doute meilleur technicien que gestionnaire, il ne sait malheureusement pas s’imposer et prend alors une autre orientation professionnelle.

Après avoir tenté de s’implanter au Maroc en 1961 pour y fabriquer le MH-350, un autre avion de sa création, il part pour le Brésil où il intègre la petite équipe à l’origine du prototype IPD/PAR-6504, le précurseur en 1968 du premier avion commercialement réussi par le tout nouveau constructeur Embraer, en l’occurrence l’EMB-110 « Bandeirante ».
Une autre aventure l’attend en 1973 en Uruguay, pays où il travaille sur un prototype d’appareil d’entraînement militaire, le MH-400, projet qui n’aboutira finalement pas.

Devant la relative rareté des sources et archives de première main, en provenance notamment d’Amérique du Sud, l’équipe rédactionnelle d’Icare s’est efforcée de vous présenter la meilleure synthèse de la carrière de cet ingénieur, sans néanmoins prétendre à l’exhaustivité.

Commande :http://revueicare.com/epages/box29589.sf/fr_FR/?ObjectPath=/Shops/box29589/Products/242 

–oOo–
ICARE
n°243

Icare vous présente ici une étude sur le développement des compagnies civiles dans le ciel indochinois après 1945.
Ce théâtre d’opérations a vu en l’espace d’une décennie un accroissement fulgurant de créations de sociétés aériennes, de plus en plus sollicitées au fil des événements.
Les besoins exponentiels ont vu certaines d’entre elles passer en un temps record de l’utilisation de monomoteurs et autres antiques Junkers 52 à celles de quadrimoteurs aux possibilités de tonnage et de performances opérationnelles décuplées.
Devant l’urgence des besoins, ces compagnies furent politiquement soutenues par le gouvernement français de l’époque par le biais d’importantes subventions.
Ce bouillonnement d’activité a eu pour corolaire de très nombreux accidents et pertes d’équipages, que ce soit pour raisons météorologiques, géographiques, de problématique de terrains desservis ou pour des raisons liées directement au conflit militaire.
Les besoins étaient tels que la fatigue du matériel et des hommes ont largement contribué aux pertes toujours plus nombreuses.
Devant l’importance des informations réunies, nous avons pris la décision de vous en présenter l’historique en deux volumes, le premier aujourd’hui couvrant la période 1945-1951, le suivant (que vous découvrirez dans les prochains mois) ira de 1952 à 1954.
Nous voudrions remercier ici chaleureusement M.Vital Ferry, témoin direct de ces évènements indochinois et auteur de nombreux ouvrages aéronautiques, qui a été le rédacteur principal de ce double numéro.
Sa très nombreuse iconographie, ainsi que celles, en particulier, apportées par messieurs Jean Delmas et Renaud Leblanc ont permis d’illustrer abondamment cet historique, Icare pouvant ainsi perpétuer auprès des nouvelles générations la mémoire des ailes françaises en Extrême-Orient.

Commande : https://revueicare.com/epages/box29589.sf/fr_FR/?ObjectPath=/Shops/box29589/Products/243

–oOo–

Le Souvenir Français
n°508 octobre 2017

–oOo–

Le Souvenir Français

n°505 janvier 2017

–oOo–

Le Souvenir Français

n°506 Avril 2017

–oOo–

Air Ansoraa
n°151 octobre / novembre / décembre 2017

–oOo–

Air Ansoraa
n°150 juillet / août / septembre 2017

–oOo–

Air Ansoraa

n°149 avril / mai / juin 2017

–oOo–

Air Ansoraa
n°148 Janvier/ Février / Mars 2017

–oOo–

Cross & Cockade International
Winter 2017 Vol 48/4

–oOo–

Cross & Cockade International
Autumn 2017 Vol 48/3


–oOo–

Cross & Cockade International

Spring 2017 Vol 48/1

Commande possible auprès de Colin et Barbara Huston. Nous contacter

–oOo–

Le TRAIT D’UNION
n° 295
Septembre Octobre 2017

–oOo–

Le TRAIT D’UNION
n° 294
Juillet Août 2017

–oOo–


Le TRAIT D’UNION
n° 293
Mai Juin 2017

–oOo–


Le TRAIT D’UNION

n° 292

Mars Avril 2017

Nous contacter pour toute commande

–oOo–

Le Noratlas de Provence

N°22

–oOo–

Le Noratlas de Provence
N°23

–oOo–

Aviation Civile

n°379 Mars 2017


–oOo–
Le magazine d’Espace Air Passion GPPA

n°1

–oOo–

Magazine du musée régional de l’Air

n°130


.