Crécy – Grange

PaysFrance
DépartementSomme
NomCRÉCY - GRANGES
Autres appellationsCRÉCY-EN-PONTHIEU, LIGESCOURT
Commune(s)CRÉCY, LIGESCOURT
Coordonnées50°16’35’’N / 1°52’25’’E
OACIN/A
Situation19 km nord ABBEVILLE
UtilisationAncien aérodrome britannique puis allemand 2ème GM

Crécy-Ligescourt

Limites du terrain (Jacques Calcine, membre 2A)

Occupations successives du Terrain:

 

Les Sqdn 18, 53, 57 et 59 de la RAF, tous sur Blenheim IV, y stationnent chacun 2 ou 3 jours entre le 18 et le 22 mai 1940.

Le Terrain est répertorié de 1940 à octobre 1943 par la Luftwaffe comme  » Flugplatz Ligescourt  » sous le numéro de code 271

  • Groupe de Chasse I / LG 2 (Bf109E) du 04 au 13/06/40
  • Etat-major de la JG 51 du 9 au 12 juin 40 (Bf109E)
  • Groupe de Chasse lourde II / ZG26 (Bf110C) de juin à novembre 1940
  • Groupe de Chasse lourde V.(Z) / LG 1 (Bf 110C) de juillet au 4 octobre 40

(Selon un témoin local, 32 Bf 110 avaient été notés sur le Terrain pour participer à la Bataille d’Angleterre, il en restait seulement 6 après !)

  • Groupe de Chasse I / JG 53 du 2 avril au 6 juin 41 (Bf 109F)
  • Groupe de Chasse III / JG 26 (Bf 109F) du 01/06 au 19/10/41
  • Groupe de Chasse III / JG 2 (Bf109E/F) du 22/06 au 03/07/41
  • Groupe I de l’Ecole de Chasse  JFS 5 (ou détachement ?), sur MS 406 et Bf 109E, noté en juillet 41 (photos pages 53 et 277 dans « From Training school to the Front » / Schiffer)
  • Notée de septembre 43 à janvier 44 : Un groupe (ou détachement de Chartres ?) de la JG 105 (qui a succédé à la JFS 5) sur Bu131 / Ar 96 / FW 56 / Ar 68 / NAA 57 / Bf 108 / B 109E (FlugBüch VENDLER)
  • Un détachement de l’Escadrille de Reconnaissance 11.(H) / JG2 (Bf 109G1 pressurisés pour reco HA) noté en août 1942 ? (Tessin)

Sources :

  • Dossiers SHD / Air séries D
  • Die Verbande der Deutschen Truppen (Tessin)
  • Fliegerhorstkommandanturen und Flugplätze der deutschen Luftwaffe 1935-1945 (Mattiello)
  • Site « ww2.dk/ »
  • RAF Squadrons

(Jacques Calcine, 2A)

En trait bleu gras, emplacement des pistes taxiways en béton. La zone d’envol devait se trouver vers le Nord sur le plateau. En rouge, quatre zones distinctes contenant des vestiges encore visibles.

Ce terrain se trouve entre les communes de Crecy en Ponthieu et de Ligescourt, à la hauteur du village de Crecy Grange.

Il avait été aménagé initialement en 1940 par les Anglais, pour le Corps Expéditionnaire, engagé dans ce que l’on a nommé    » La Bataille de France  ». Un second terrain se trouvait également au carrefour Bambou mais sans aucune construction en dur. Les Hurricane évoluant sur la surface en herbe comme sur un aérodrome de campagne.

Vue actuelle du carrefour, l’étendue en face devait servir de piste d’envol.

Après l’armistice de juin 1940, la Luftwaffe a ensuite occupé le terrain de Crecy Grange en réalisant de nombreux aménagement pour accueillir les différents groupes de chasse engagés dans la Bataille d’Angleterre.

Les unités suivantes furent de passage sur ce terrain :

  • du 8 au 13 juin 1940 :   I./ JG 20 avec Messerschmitt Bf 109
  • du 9 au 12 juin 1940 : le Stab JG 51 avec des Messerschmitt Bf 109 E , ( état major de la JG 51 )
  • du 4 au 13 juin 1940 : le I. (Jagd) / LG 2
  • de juin à novembre 1940 :  II./ ZG 26’Horst Wessel’’ avec Messerschmitt Bf 110


Extrait du livre  »Histoire de la guerre aérienne »- Editions Elsevier- 1976

Deux pilotes de la ZG 76 devant leur appareil. Voir au second plan sous les arbres d’autres Bf 110 en ravitaillement.

  • du 1er juin  au 19 octobre 1941 : III./ JG 26 avec Messerschmitt Bf 109F. Présence également sur cette période du 7./JG26 venant de Lybie (Ain-el-Gazala) qui rejoint le reste Gruppe à la date du 24 septembre 1941.
  • du 7 décembre 1940 au 9 février 1941 : I./ JG 26 avec Messerschmitt Bf 109
  • du 22 juin au 3 juillet 1941 : III./ JG 2 ‘’Richthofen’’ avec Messerschmitt Bf 109 F. Présence également du 29 juin 1941 au 3 juillet 1941 du Stab de la JG 2 sur ce terrain.
  • du 2 avril au 6 juin 1941 : I./ JG 53 avec Messerschmitt Bf 109.

Comme l’atteste cette liste d’unités, le terrain de Crecy fit l’objet d’une intense activité jusque la fin de l’année 1941. Aprés cette date et le départ des groupes, il ne sera plus ensuite utilisé que comme terrain de dispersion.

Selon le site Internet de l’ANORAA ( Association Nationale des Officiers de Réserve de l’Armée de l’Air), le terrain aurait été fermé en 1947, date de son déclassement comme terrain d’aviation.

Pour revenir à l’aérodrome situé au carrefour Bambou, des témoins nous ont fait part de l’aménagement par les allemands d’un faux terrain avec des avions en bois. Celui-ci aurait d’ailleurs été bombardé par la RAF avec des bombes en bois. Nous attendons des précisions sur ce fait car un livre aurait été écris il y a plusieurs années en mentionnant cette histoire.

Rumeur ou vérité ?   http://www.histoire-et-memoire.com/livres/enigme%20des%20bombes%20en%20bois.htm*

Notre étude

– Zone 1

En venant du village de Ligescourt, vous remarquerez sur le coté droit de la route une piste en béton. Il s’agit de l’emplace- ment d’un des deux bunkers de signalisation ou d’observation détruit il y a quelques années par le propriétaire du champs. Sa présence est encore mentionnée sur certaines cartes. Le second se trouve sur la zone 4 de notre descriptif.

Le bunker devait se trouver au centre, délimitant ainsi la piste d’envol.

– Zone 2

Afin d’atteindre le plateau sur lequel se trouvait les installations, il est necessaire d’emprunter le chemin prés de la ferme. Il s’agit d’une voie privée à respecter, mais vous pouvez toujours demander la permission au propriétaire afin de visiter les ves- tiges.

Ce chemin permet d’atteindre la lisière du premier bois sur la gauche, que longe une ancienne piste en béton recouverte actuellement d’un bitume léger, un aménagement certainement réalisé dans les années d’aprés guerre, ce type de revétement n’étant pas habituellement l’oeuvre de l’Organisation Todt.

Le long de la lisière, on peut distinguer sous les arbres les emplacements de plusieurs alvéoles, servant à abriter les avions, quelques abris semi-enterrés et surtout une série de plots permettant la fixation d’un hangar en arc de cercle devant servir d’ateliers de réparation.

Niche à munitions ou détonateurs pour les bombes, très bien conservée avec maçonnage en briques.

*

Alignement de plots supports, deux rangées face à face espacées de 28m

*

– Zone 3

Un taxiway traverse l’ensemble du plateau et rejoint le  » bois Menessier  » juste en face. C’est en lisière de ce petit massif forestier que l’on peut encore distinguer de nombreuses alvéoles pour abriter les appareils, certaines ont les dimensions d’un chasseur afin de l’abriter sous le couvert des arbres et suivent le pourtour du bois. Des niches semi-enterrées nous indiquent l’emplacement de dépôts de carburant ou de stockage de munitions.

Présence également dans ce bois des plots de béton servant de soutènement à un second grand hangar  en arc de cercle comme décris zone 2.

Vers le bois Menessier

*

Local  »chaufferie » à l’arrière du grand hangar.

*

Détail d’un plot support

*

Précisons que ce bois est libre d’accés et permet la découverte de nombreuses alvéoles de stockage.

– Zone 4

Un peu plus au Sud du plateau, les restes d’un bunker de signalisation sont encore visibles entourés de plusieurs abris semi enterrés.

*

Ruines du bunker de signalisation

*

Selon notre collègue Jean Valery Masset, il y aurait encore des emplacements pour stocker des avions prés de la lisière du bois de Ligescourt, au SE, côté château. A vérifier lors de l’une de nos prochaines reconnaissances sur le terrain.

Précisons également qu’au proximité de ce terrain se trouve plusieurs sites de lancement V1:

  • le n° 698 dans le bois de St Saulve et de Ligescourt
  • le n°125 entre les communes de Ligescourt et de Ponches d’Estruval
  • le n°127, commune de Wadicourt
  • plusieurs sites, construits ou restés en projet dans la forêt de Crecy.

Voir pour infos    V1 et   V2

*

Post navigation