Bernes sur Oise

Bernes sur Oise – LFPA – (Département du Val d’Oise)

Cet aérodrome est aujourd’hui le siége de l’Aéro-Club Central des Métallurgistes, servant pour des activités aériennes civile, parachutisme, ULM, etc…

Un premier aérodrome datant de la première guerre mondiale

(Texte de Jacques Calcine, membre de l’association 2A)

Je ne sais pas si l’origine du Terrain est antérieure à 1914, mais sa première utilisation opérationnelle remonte également à début septembre 14 avant la bataille de la Marne:

– Le 30 août au soir, devant la rapidité de l’avance allemande, l’Aviation de la VIème Armée (REP 15 et MF 16), quitte St JUST et rejoint CREIL où elle ne passera même pas deux jours;
– Pendant ce temps, un appareil de la REP 15 (n°31, Adt LOUIS / Cdt De LAPRADE) se pose à BEAUMONT en retour de reconnaissance: Préparation du terrain ?
– Le lendemain soir ainsi que le 1er septembre, les escadrilles commencent à se replier sur BEAUMONT, où elles se posent en retour des vols depuis CREIL: Une liaison technique pour la REP15, trois recos et deux liaisons pour la MF16
– Le 2 septembre, cette dernière escadrille réédite également l’exploit du premier bombardement lourd de l’Histoire (sur le hangar dirigeables de METZ-FRESCATY le 14 août) en lançant deux obus empennés de 155 sur une batterie à MONTEPILLOY: système de transport, de largage et de visée par bricolage maison imaginé par le commandant d’escadrille Cne MAUGER-DEVARENNES !!
– Le même jour, les escadrilles se replient sur ECOUEN (terrain sommaire le long de la RN côté ouest et à 1,5 km au nord du Château).

 

Par la suite, plusieurs escadrilles opèrent sur le terrain:

AR 211 de décembre 1917 au 03/03/18

BR 45 et 220 du 15/06 au 09/07/18

V 116 du 24/07 au 05/08/18

SPA bi 285 du 26 au 29/07/18

BR 43 du 29/07 au 01/08/18

BR 45 du 07/08 au 21/09/18

SAL 24 du 21 au 31/08/18

BR 279 du 22/08 au 01/09/18

SAL 71 et 262 du 01 au 28/09/18

 

Entre deux guerres, il n’y a aucune mention du terrain dans les publications aéronautiques (ACF, Michelin…) et il faut attendre 1938 pour avoir la fiche du 4ème Bureau EMAA, puis le 01 / 09 / 39 pour l’arrivée de la Compagnie de l’Air 143/104 chargée de la remise en état du Terrain et du soutien des unités à venir:

Commandée par le Cne PROUST, elle est composée de 4 Officiers, 4 Sous-officiers et 68 hommes, et équipée de 10 mitrailleuses Lewis de 8 mm, puis de 5 canons de 25 mm pour la défense antiaérienne.

 

Ce qui n’empêchera pas le Terrain d’être copieusement bombardé à trois reprises, les 19, 21 et 25 mai.

 

Beaumont Sur Oise

Limites du Terrain en 1939 (Jacques Calcine, membre 2A)

 

En plus des deux groupes affectés et cités ci-dessous par Jean-Philippe MATHIEU (GB II / 12 du 20/04 au 20/05/40 et GC III / 2 du 20/05 au 01/06), trois autres groupes feront escale sur le Terrain au cours du repli:

GAO 3 / 551 (Pz 63-11) du 12 au 16/05/40

GB I / 31 (LéO 45) du 16 au 19/05/40

GB I / 12 (LéO 45) du 18 au 20/05/40

 

 

Sources :

– Les escadrilles de l’Aviation Militaire française 1914-1919

– Dossiers série A,  16N 1759 / 1761, 19N 1021 et 1120

– Fonds Bellenger

 

Présentation par Jean-Philippe MATHIEU:

 

Le Terrain est connu également sous la dénomination Persan-Beaumont, ancienne plate-forme d’opération militaire utilisé par l’Armée de l’Air dés 1935 au Nord de la commune de Bernes sur Oise.

En mai 1940, il sera utilisé successivement par le Groupe de Bombardement II/12 équipé de Lioré et Olivier LéO 451 puis par le Groupe de Chasse GC III/2 avec ses Morane Saulnier Ms 406 du 20 mai au 1er juin, suite à son repli de la base aérienne de Cambrai.

Le GB II/12 prendra part, depuis le terrain de Bernes sur Oise, aux opérations de bombardement sur les ponts du canal Albert en Belgique puis en couverture des forces terrestres pour tenter d’endiguer l’offensive allemande. Plusieurs appareils de ce groupe seront détruits lors de bombardements visant le terrain.

Occupé ensuite dés juillet 1940 par la Luftwaffe, l’aérodrome va être agrandi en englobant le village voisin de Bernes sur Oise avec construction d’abris et de zones de dispersion dans la commune ainsi qu’au Nord Est de Bruyères sur Oise et à l’Est de Mesnil en Thelle. Deux pistes d’envol vont également être aménagées sur une longueur de 1600m.

La présence de ces installations allait entrainer plusieurs bombardements en 1943 qui causérent la destruction d’une grande partie de la commune de Bernes sur Oise avec plusieurs victimes civiles. L’aérodrome sera abandonné par les allemands fin Août 1944 pour être mis ensuite à disposition de l’US Air Force (nom de code A60), 386th Bomb Group, jusqu’au 31 août 1945. Une stéle sera posée aprés guerre pour rendre hommage à ces pilotes tués lors des missions effectuées depuis le terrain.

 

 

L’aérodrome sera ensuite rendu à l’Armée de l’Air pour devenir la BA 218 Persan Beaumont jusqu’au 31 octobre 1967 pour être rendu à l’aviation civile.

Durant la période d’occupation par l’armée de l’Air plusieurs bâtiments furent construits ou réaménagés dans les anciens locaux laissé intacts par les allemands ( centre radio, mess, foyer et tour de contrôle). Voici quelques vues prises en 1983 de ces vestiges. De nos jours, certains ont disparus ou ont été repris dans l’actuel centre FPA.

Route en béton menant à un baraquement en bois.

anciens WC

piscine

Des deux pistes construites par les allemands, une seule est encore partiellement utilisée, mais sur une simple longueur de 830m et 20m de large. La seconde  »piste allemande » au Nord de la première existe toujours mais est complètement désaffectée.

Cette piste fut souvent utilisée dans les années 50-60 pour des opérations aériennes dont le caractère principal était leur extrème discrétion … Il suffit de constater la remarquable solitude de l’extrémité de piste Nord, au milieu des champs et le taxiway (ex-allemand) qui la relie aux installations de l’ancienne BA 218 au Nord pour comprendre l’intérêt de cette piste…

Ancienne piste allemande au Nord du terrain.

une des plateformes en béton pour avion.

Chaussée bétonnée avec voies Decauville se dirigeant vers une zone de dépôt pour munitions et bombes.

Vestiges d’un portique de déchargement

Découverte dans ce bois d’une plaque émaillée

qui signifie Feuerlöschpunkt, en Francais extincteur

Identification apporté par René Dolfsma

Trace identique retrouvé dans le village de Boran, prés d’un ancien dépôt de munitions.

*

Localisation :

Voir sur Google Earth ou Géoportail le point suivant: 49° 10′ 23″ N 2° 19′ 06″ E

Sources :

– Site de l’Aero Club Central des Métallurgistes ( LFPA) : http://accm95.free.fr/accm_terrain.html

– Archives de la DGAC

– Wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Base_a%C3%A9rienne_218_Persan-Beaumont

– « Bernes sur Oise, 1939-1945 : DE LA DROLE DE GUERRE A L’US AIR FORCE  »

Albert Ramont (ISBN 2-9512396-0-2)

Edité par ASSOCIATION DU MEMORIAL DE BERNES-SUR-OISE – 1998

Remerciements

A tous ceux qui nous ont envoyé des documents et photos pour la réalisation de cette page :

William Viel, Jean Philippe Mathieu, Jean ( http://cghfm.org ), Lionel Persyn, Jean Valery Masset, Frédéric Gondron, Graham Taylor, … et les membres du forum http://oise-1939-1945.jed.st/phpBB2 (Higgins)

*

Présence à proximité de cet aérodrome de deux autres sites aménagés par les allemands durant l’occupation : le dépôt de l’Isle Adam dans le bois de Cassan et une position de Flak dans un bois nommé : « Le Kiosque », qui avait pour finalité de détruire tout avion ennemi, venu bombarder le Bois de Cassan comme la base de Bernes.

Voir page L’Isle Adam Bois de Cassan

 

.-.

Atlas Métropole



ATLAS BELGIQUE



COMMANDER nos ouvrages en ligne

Collection Aérodromes

Lille-Ronchin

Merville-Calonne 2e éd. 2016

Coulommiers-Voisin

Lorient – Lann-Bihoué

Meaux – Esbly

Mulhouse – Habsheim

Collection Atlas historiques 14-18

ATLAS Somme

ATLAS Oise

ATLAS Meuse

ATLAS Aisne


ATLAS Nord