Chantilly-Gouvieux – Les Aigles

PaysFrance
DépartementOISE
NomCHANTILLY-GOUVIEUX - LES AIGLES
Autre appellationN/A
Commune(s)CHANTILLY, GOUVIEUX
Coordonnées49°10'48''N / 2°26'48''E
OACIN/A
Situation2 km sud-est CHANTILLY
UtilisationAncien aérodrome 2ème GM français puis allemand

Chantilly-Gouvieux Les Aigles

Limites du terrain (Jacques Calcine, membre 2A)

Occupations successives du Terrain:

– Armée de l’Air :

Compagnie de l’Air 41/104 du 29/08/39 au 07/06/40: Cne Marguet, 4 Officiers / 17 Sous-officiers/ 133 hommes, 20 mitrailleuses antiaériennes Lewis de 8 mm en 5 montages quadruples, 5 MAC de 7,5 mm, puis 5 canons de 25 mm.

  • GC I / 1 (D 510 puis MB-152) du 27/08/39 au 01/01/40 puis du 02/03 au 06/06/40
  • GC III / 1 (MB-152) du 10/01 au 02/03/40
  • GC I / 8 (MB-152) du 16 au 20/05/40

A noter également lors de l’Opération « Tapir » un détachement de 9 Bloch 152 ( pour 3 patrouilles triples) du GC II / 9 le 03/06/40, 5 appareils étant abattus au cours du même combat (4 pilotes tués et un grièvement brûlé).

GAO 501 (Pz 63-11) de passage les 07 et 08 /06/40

Le terrain est bombardé les 19 mai, 6 et 7 juin.

– Luftwaffe :

Le Terrain est répertorié par la Luftwaffe comme « Flugplatz Gouvieux  » sous le n° de code 586 puis 250 S

Il est utilisé d’une part par des appareils de transport et de liaison de passage au profit de l’Etat-major de la Luftwaffe et du PC du II JagdtKorps situés au Château des Fontaines tout proche, d’autre part comme desserrement  par des bombardiers provenant du terrain de Creil (notamment des He 111H du I / KG4 en été 41 et des Ju 88A du III / KG6 début 43).

A la Libération, le Terrain reçoit l’appellation ALG  Y-65 par les Alliés.

Sources :

  • Livre « Un aérodrome peu connu : Les Aigles » (Frédéric Gondron)
  • Livre « Ils étaient là » (Paul Martin)
  • Dossiers SHD / Air séries 2B et D
  • Die Verbande der Deutschen Truppen (Tessin)

– Fliegerhorstkommandanturen und Flugplätze der deutschen Luftwaffe 1935-1945 (Mattiello)

(Jacques Calcine, 2A)

Présentation de Patrick Pallier:

L’ex-terrain de Chantilly-Les aigles (en fait « Gouvieux ») fut réquisitionné auprès du PMU de l’époque, à la veille de la déclaration de guerre à l’Allemagne en septembre 1939.

Sources : Geoportail – Google Earth                                                    Collection Société Historique de Gouvieux


Le Groupe de Chasse GC I/1 commandé alors par le commandant Gabriel PALLIER(1) et équipé de Dewoitine 510 en provenance d’Etampes, occupa du 27/08/39 au 13/06/40 cette piste triangulaire d’entrainement aux courses de chevaux (voir photo). Elle était entourée d’arbres qui procuraient un camouflage naturel parfait pour les avions et les installations. Mais la ceinture d’arbres constituait par contre, un risque permanent de collision pour les pilotes.

Dewoitine D 510 n° 341, cdt Pallier GC I/1, Chantilly septembre 1939 ( Société Historique de Gouvieux)

Le GC I/1 faisait partie de la Défense Aérienne du Territoire (DAT) chargée de la défense de la région parisienne et était équipé de ce fait de chasseurs de seconde ligne (les meilleurs appareils de chasse: Dewoitine 520, Curtiss A75 et Morane 406 étant réservés en priorité pour le front). Ces Dewoitine 510 à train d’atterrissage fixe et cockpit ouvert furent remplacés au GC I/1à partir du 3 octobre 1939 par des chasseurs défensifs: Bloch MB-152 plus modernes.

Mais il faut savoir que le MB-152 avait été commandé en tant qu’appareil de transition car s’il était inférieur en performances au Messersmidt Bf 109 nazi, il était l’un des rares chasseurs français équipé de canons, plus efficaces contre les bombardiers. Par ailleurs, le GC I/1 a été le 1er groupe de chasse de la jeune armée de l’air, a être équipé de cet appareil, ceci s’est donc traduit par de nombreux problèmes de mise au point (fuites hydrauliques, gel des canons en altitude, TSF de bord inutisable…). Il fut donc décidé de préparer les pilotes à combler ce déficit en portant l’effort sur l’instruction au combat aérien et au tir(3).

Bloch MB 152 du GC II-1 en mai 1940 à Chantilly-Les Aigles

Le stage de tir du GC I/1 s’effectua à Marignane du 28 décembre 1939 au 21 février 1940(2) ce qui permi de s’apercevoir que les tirs en altitude étaient problématiques du fait du gel des armes non réchauffées (3). Le retour du groupe s’effectue sur Beauvais-Tillé le 22 février 1940, puis Chantilly le 2 mars 1940 jusqu’à son repli vers le sud de la France le 6 juin 1940.

Lors de la bataille de France, le GC I/1 est le second groupe au palmarès des victoires (25 confirmées + 6 probables, pour 6 tués et 5 blessés) des 11 groupes équipés de MB.152. A noter que cet aérodrome se trouvaient également stationnés:  deux chasseurs « Morane 406 » appartenant au Groupement de Chasse n° 21 (QG du général Armand PINSARD).
Dès l’occupation, la Luftwaffe y fit poser quelques chasseurs, mais pas de façon permanente. Puis les américains s’en servirent également de terrain de liaison pour quelques appareils d’entrainement à la chasse de la 8th Air Force, puis le terrain des Aigles fut définitivement rendu aux chevaux au début de 1946(3).
Patrick Pallier (petit-fils du commandant Gabriel Pallier, cdt le GC I/1 du 01/01/38 au 10/04/40)

(1) commandant le GC I/1 depuis le 1er janvier 1938, puis muté le 10/04/40 à l’école de l’air de Versailles-St-Cyr et remplacé au GC I/1 par le commandant SOVICHE
(2) durant le détachement du GC I/1 à Marignane, Chantilly-les aigles a été occupé du 10 janvier au 1er mars 1940, par le GC III/1 équipé de Ms.406.

(3) bulletin de Gouvieux n°10-1999 « Un aérodrome peu connu « Les aigles » (Gouvieux/Chantilly Août 1939 à juin 1940) de Frédéric GONDRON