Clairmarais

Clairmarais – (Département du Nord)

Localisation au Nord de la forêt, 4km au Nord Est de St-Omer

Les chiffres de couleur rouge indiquent des lieux détaillés dans le texte ci dessous

Ce terrain était déjà utilisé par le Royal Fying Corps durant la première guerre mondiale avec présence de différentes unités sur deux emplacements nommés Clairmarais Forest et Clairmarais North au dela de la D209.

SE5a du No1 Squadron le 3 juillet 1918 (collection Mike O’Connor http://www.pen-and-sword.co.uk/?product_id=916 )

En juillet 1940, le site va redevenir un terrain d’aviation avec installation des Allemands. Il ne sera par contre pas utilisé en période de trop forte humidité suite à la mauvaise absorption du sol et malgrés un drainage des sols. Les Gruppen allaient ensuite s’installer sur le terrain voisin de Arques-fort rouge.

Toute une infrastructure fut construite dans les mois qui ont suivis l’installation de la Luftwaffe : bétonnage de Rollstrasse (taxiways), aménagement d’alvéoles pour dissimuler les Bf 109, deux hangars de réparation, trois tours de Flak, une butte de tir (7), baraquements dans le bois et utilisation de la maison forestière comme tour de guet. Le décollage et l’atterrissage des appareils s’effectuait sur l’étendue herbeuse indiqué par la flèche rouge sur notre plan.

Vue aérienne du terrain prise en 1948. On distingue bien la piste en béton qui longe le bois avec les entrées des alvéoles qui servaient à abriter les avions. Des cratères de bombes semblent encore visibles au centre de la surface d’envol.

Entrée du terrain, les alvéoles de stockage se trouvaient sur le côté droit, zone (5) sur notre plan.

Dans les sous bois, juste derrière les emplacements abris pour avions, nous pouvons encore retrouver des tranchées de protection. D’autres alvéoles peuvent aussi avoir été utilisées pour stocker du matériel comme des munitions.

En (6) sur notre plan, on retrouve les fondations de trois tours de Flak pour des pièces de 20mm. Ces tours construites en bois, reposaient sur des plots de béton avec fixations sur des armatures métalliques.

Maison forestière (4) encore intacte qui servait de poste de guet et de logement pour une partie du personnel

Rollstrasse se dirigeant vers la D209, l’aire d’envol se trouve sur la droite (3).

Sur la gauche, présence de fondations pour deux hangars de réparation, voir le reste des plots supports.

Dans le bois face à la ferme de l’Abbaye, zone (1) et (2) sur le plan, on peut distinguer trois emplacements bétonnés reliés par des pistes en béton. Il s’agit des fondations pour baraquements ou aires de réparation pour les véhicules de servitude comme les tracteurs servant à déplacer les avions sur le terrain. Il subsiste encore les plots de soutènement.

*

Notre vol de Reconnaissance sur le terrain

Photo prise sous un angle opposé à celle du STAC. Remarquer les zones de marécage.

Vue de la piste longeant le bois pour desservir les aires de parking des avions.

Butte de tir permettant le réglage des armes de bord (7)

Murs pare-éclats

*

L’as Allemand Joseph Priller de la JG 26 au retour d’une mission.

Le personnel au sol  replace son Bf 109 sous les arbres avant de procéder à sa révision.

Liste de quelques unités présentes sur le terrain de 1940 à 1941

II./JG 51 du 4 juillet au mois de décembre1940

I./JG 26 du 1er juin au 17 novembre 1941

Le terrain fut ensuite abandonné mais restera une zone interdite d’accès pour les populations. Au début de l’année 1944, des unités de construction viendront réaliser des bétonages pour plusieurs plateformes qui ne seront jamais utilisées. Il s’agissait en fait de dalles de lancement pour les fusées A4V2. Trois d’entres elles se trouvent au bord de la route forestière et trois autres au centre de la forêt au rond point du Rostat.      voir pages A4V2

Egalement, prés de la ferme du Zuid Brouck (8) , à l’emplacement du dépôt d’essence, une zone de stockage pour 8 à 10 V1 sera aménagée. Durant l’été 1944, quelques raids de bombardement viseront ce dépôt.  voir pages V1 .

*

Retrouvez des photos d’époque et l’histoire de cet aérodrome dans le livre de Nicolas Grebert :

Histoire de quelques terrains de la Luftwaffe dans le Nord de la France

Cliquez sur l’image

Retour page sommaire