Audembert et la JG 26

Deuxième guerre mondiale

Aérodrome situé à l’Est du village d’Audembert, emplacement choisi par la Luftwaffe en juillet 1940 afin de rapprocher au maximum les Bf 109 de l’Angleterre afin de pouvoir opérer dans le meilleur rayon d’action. Il s’agissait d’une base de la JG26 du Colonel Adolf Galland.
Les premiers Bf 109 qui prirent possession de ce terrain furent les appareils du I./ JG26 en date du 15 juillet 1940 suivis ensuite le 30 juillet du Stab de la JG 26. C’est de ce lieu que débutèrent la plupart des missions offensives de la JG 26 lors de la bataille d’Angleterre.

Deux pistes d’envol furent aménagées sur la plaine comprise entre la D249 actuelle, la D238 et le village d’Audembert avec les axes Nord/Sud et Ouest/Est (1) sur le plan. Ces pistes étaient en herbes, sans aucun bétonnage.

Vue de la plaine d’envol
Présence au hameau de Warcove (2), d’une demi douzaine de hangars abri pour Bf 109. Il s’agit simplement d’une construction dont les soubassements de murs sont en béton avec un décrochement sur l’arrière afin d’y placer la queue de l’appareil. Une charpente en bois recouvrait l’ensemble avec certainement une peinture de camouflage.

Deux se trouvent en bordure de la D238, deux autres visibles devant la ferme au carrefour. Les deux suivants se trouvent un peu plus bas, le long de la route menant à Audembert.

Un peu plus à l’Ouest de ce hameau, (3) sur notre plan, se trouvent les fondations d’un grand hangar en arc de cercle dont il ne reste que la dalle béton, quelques plots et les ruines d’un abri atelier ou chaufferie. Le rail métallique de fermeture des portes est encore visible. Il devait s’agir d’un hangar de réparation, bien camouflé dans le hameau, bien éloigné des pistes d’envol.

En remontant la D238 vers Wissant, lors de la traversée du lieu dit  » Le Breuil », nous pouvons distinguer les restes d’un taxiway,  » Rollstrasse  » pour la Luftwaffe, desservant une autre demi douzaine de hangars abri du même type comme sur Warcove. Il en reste encore trois intacts dont l’un d’eux est récupéré par un propriétaire comme garage. (4)

Le hameau du Colombier (5) marque la limite du terrain avec plusieurs habitations qui avaient été réquisitionnées par le personnel de la JG26. L’une d’elles, en blanc sur la vue aérienne ci dessous, appartenait à Adolf Galland et son Stab. Présence également en bas sur la gauche de deux autres hangars abris pour Bf 109.

Grâce à l’amabilité de la propriètaire, nous avons pu retrouver l’emplacement de quelques photos d’époque nous permettant d’imaginer un instant la présence des Experten de la JG26 sur les lieux.

L’Oberst Adolf Galland face à Werner Mölders sur la terrase de la villa.

Le carrellage d’époque et le petit mur sont toujours en place. N’avez vous pas l’impression qu’ils viennent juste de partir ?

Adolf Galland et sa petite chienne, mascote de la JG26, assis dans un angle de la terrasse.

Ils ne sont plus là de même que le fauteuil !

Prost ! Adolf Galand et Werner Mölders

Nous arrivons trop tard !
Photos extraites de la collection de Nicolas Grebert http://www.histoire-et-memoire.com
*

Durant l’année 1942, les unités présentes sur place depuis la bataille d’Angleterre allaient quitter cet aérodrome. D’autres troupes devaient ensuite réinvestir les lieux à partir de 1943 lors des aménagements de l’Atlantik Wall, comme le centre de commandement d’une unité d’infanterie. C’est ainsi que plusieurs constructions, que l’on peut encore retrouver ici et là sur les deux hameaux, furent édifiées comme les bunkers du type VF3 visibles autour de l’aérodrome.

Pour en savoir plus sur l’historique de ce terrain et son devenir aprés le départ des unités de la JG 26. Nous vous recommandons la lecture de ce livre contenant de superbes plans des installations et le détails des unités qui ont occupées le site jusqu’a la Libération. Le mur de l’Atlantique dans la baie de Wissant